Partagez|

Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
tim § the dark knight





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 07/01/2012
ϟ iris-mails envoyés : 371
ϟ nombre de drachmes : 370
ϟ localisation : La colonie
ϟ humeur : Excellente =D




carnet du héros
➸ parent olympien: Hermès
➸ caractère : Sérieux ♣ Prudent ♣ Observateur ♣ Intelligent ♣ Franc ♣ Courageux ♣ Curieux ♣ Exigeant ♣ Méfiant (défaut mortel)
➸ inventaire:

MessageSujet: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Sam 10 Mar - 2:00




Can I Have This Dance ?


Le bal de noël... en janvier. Personne ne s'en plaignait, car il nous permettait de souffler après l'hiver infernal que l'on venait d'avoir. Lorsque Oliver nous l'avait annoncé quelques jours auparavant, beaucoup avaient été ravi de cette nouvelle. De mon côté, cela m'avait fait ni chaud, ni froid. Un bal, très peu pour moi. En règle général, je suis contre ce genre d'événement. Ce n'est pas mon truc. Cependant, un Satyre m'avait fait changer d'avis. Al, mon ami Satyre avait voulu faire un pari avec moi. Alors que je me plaignais de Regan auprès de lui, il voulut parier dix drachmes que je n'arriverais pas à l'inviter au bal. Ce n'est pas l'or qui m'intéressait, mais surtout le défi qu'il me lançait. Je n'étais pas du genre à refuser un défi. Même aussi ridicule. C'est ainsi que j'avais proposé à la jeune fille de m'accompagner au bal. Et à ma grande surprise, elle avait accepté. Avec réticence certes, mais tout de même.

Voilà pourquoi j'étais devant un miroir en train de mettre une cravate pour la première fois de ma vie. Certains avaient préféré le noeud papillon, pour moi, rien n'était plus classe que la cravate. Mon défi avait beau être déjà remporté, je souhaitais quand même accompagner Regan au bal. Premièrement, car je ne suis pas un salaud, je tiens toujours mes paroles. Et ensuite, car je voulais tenter de m'amuser un peu, profiter de la fête, me détendre. Après mettre débattu avec cette cravate et avoir enfilé la veste de mon costume, j'étais fin prêt. Je respirais un grand coup et attrapais la fleur soigneusement préparé sur ma table de chevet, avant de me rendre au Bungalow 9. Ma gorge était sèche et mon ventre noué. Eh oui mesdames et messieurs, Timothy Storm avait le trac. Ce n'est pas un sentiment que je connaissais très bien. J'aurais préféré mille fois affronter un monstre plutôt que ça. Devant la porte du bungalow, pile à l'heure, je levais la main un peu hésitante et tapais à la porte. Ce fut une jeune fille qui m'ouvrit la porte, elle semblait un peu déçus en me voyant et repartit en soupirant, laissant la porte ouverte. Un instant après, ma cavalière apparue. Et en grand idiot que j'étais, je ne réussis pas à dire autre chose que : « Whoa ! Tu es... tu es très belle. » On avait beau s'entendre comme chien et chat en règle général, j'étais stupéfaits en la voyant. Elle était si jolie que c'en était à hurler. Il est vrai que d'habitude, je la voie surtout à la forge, en débardeur et en sueur, couverte d'un tas de saleté. Or là, la demoiselle était propre et vraiment magnifique. Je lui tendais un peu maladroitement la fleur que j'avais « emprunté » à Rain, une rose bleue. « C'est pour toi. J'y connais pas grand-chose aux fleurs, mais elle m'a semblé jolie. » Ça avait l'amabilité d'être honnête. Puis, tout en lui souriant, je lui proposais mon bras en parfait gentleman. « Si tu es prête, nous pouvons y aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Sam 10 Mar - 12:36


Je ne voulais y croire. Tim m'avait invité, chose déjà bien surprenant compte tenu de notre relation quelque peu houleuse, et moi j'avais accepté. Bon dieu, qu'est ce qu'il m'avait pris ? Je m'en voulais. Me traitais de tous les noms que je connaissais... et il y en avait beaucoup. J'étais là devant le miroir, ne sachant pas quoi mettre. Je n'étais plus habituée, depuis mon arrivée à la colonie, à faire attention à comment je m'habillais, ma féminité ne résidait plus dans mes vêtements depuis bien longtemps. Après tout, je passais mon temps dans la forge, au combat, ou en forêt : des endroits qui peuvent vous ruiner une belle tenue en quelques secondes.

Dépitée, une de mes soeurs vint à ma rescousse une robe rouge à bout de bras.« Tiens Regan, j'avais commandé deux robes au cas où, celle-ci ne me va pas t'as qu'à l'essayer.» Après tout, je ne perdais rien à la mettre. De toute manière, je ne voyais pas vraiment ce que je pouvais mettre d'autre : la tête ailleurs ces derniers jours j'avais complètement oublier de passer commande. Je remerciais d'un regard Emmy, et attrapais la robe qu'elle me tendait. Je revenais quelques minutes plus tard, habillée. Emmy semblait ravie, elle ne put s'empêcher de frapper dans ses mains d'excitation.« Tu es magnifique ! J'espère que Tim se rend compte de la chance qu'il a ! » Je ne pus m'empêcher de partir d'un franc éclat de rire à l'entente de ces mots. « Crois moi Emmy, ça m'étonnerait ! Je devais sûrement être le dernier choix de sa liste, un choix par défaut.» Un petit pincement au coeur se faisait sentir, ce que je disais était sûrement vrai et je ne pouvais m'empêcher de ressentir une certaine tristesse en y pensant. « Arrête de faire cette tête là et finit de te préparer il va pas tarder à arriver ! » Je relevais la tête vers elle : elle avait raison. Il fallait que je profite de cette soirée, il n'y en avait pas beaucoup au sein de la colonie pour se détendre. Je saisissais donc ma brosse à cheveux, tentant pour une fois d'abandonner mon éternelle queue de cheval, et laissais mes cheveux détachés, tels une cascade blonde sur mes épaules. Le maquillage fût rapide : je n'étais pas du genre à en faire trop, je soulignais juste mes yeux clairs et me considérais enfin comme prête. Emmy l'était aussi, et attendait son cavalier. Quand quelques coups résonnèrent à la porte du bungalow numéro 9, cette dernière se jeta sur la porte et l'ouvrit manifestement déçue. « C'est pour toi Regie » Je n'aimais pas quand elle m'appelait comme ça mais qu'importe, je laissais couler.

Il était là, plus élégant que jamais dans son costume, une rose bleu à la main. Je ne pus m'empêcher de piquer un fard, consciente que ce bel homme était là pour moi. Car oui, même si je ne le disais jamais, je trouvais Tim beau, vraiment beau. « Whoa ! Tu es... tu es très belle. » Son compliment m'arracha un grand sourire, j'étais fière de mon effet.« C'est pour toi. J'y connais pas grand-chose aux fleurs, mais elle m'a semblé jolie. » Il me tendait la fleur, légèrement gêné, je l'attrapais frôlant la main de Tim sans faire exprès ce qui eût l'effet de me faire baisser mon regard, gênée. Je portais la fleur en dessous de mon nez, sentant les doux effluves qui émanaient de la rose. « Elle est magnifique Tim » Je relevais les yeux et lui adressait mon plus beau sourire.« Si tu es prête, nous pouvons y aller. » Timothy me tendit son bras que j'attrapais sans hésitation et nous nous dirigeâmes vers le réfectoire.

La salle était merveilleusement décorée, on aurait dit que la magie de Noël était passée par là. Je regardais les décorations et les nymphes, émerveillée. Les premiers accords d'une musique que je connaissais bien retentissaient dans le réfectoire. Je m'écartais alors de Tim et le dévisageais, un sourire malicieux pendu à mes lèvres. « Si tu maîtrises parfaitement la lance et les couteaux, j'imagine que quelques pas avec moi ne te font pas peur non ? » Mes yeux l'imploraient tandis que je gigotais d'un pied sur l'autre ravie de pouvoir danser. Je m'approchais donc de lui et attrapais sa main avant de l'attirer vers moi. « S'il te plait ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
tim § the dark knight





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 07/01/2012
ϟ iris-mails envoyés : 371
ϟ nombre de drachmes : 370
ϟ localisation : La colonie
ϟ humeur : Excellente =D




carnet du héros
➸ parent olympien: Hermès
➸ caractère : Sérieux ♣ Prudent ♣ Observateur ♣ Intelligent ♣ Franc ♣ Courageux ♣ Curieux ♣ Exigeant ♣ Méfiant (défaut mortel)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Sam 10 Mar - 22:43

Regan Adkins tenait mon bras pendant que je l'amenais au bal. Si l'Oracle m'avait annoncé ça, quelques jours auparavant, jamais je n'y aurais cru. Et encore moins ce que me faisait l'effet de sa présence tout contre moi. Intimidé et pourtant heureux. C'est ce qui exprimait le mieux ce que je ressentais en cet instant. Rapidement, l'on quitta l'air frais pour arriver au pavillon réfectoire. Là où ce déroulait la fête.

En entrant je fus impressionné par le travail effectué. Les nymphes avaient dû s'échiner toute la journée. Pas comme Oliver qui se contentait d'accueillir rapidement les pensionnaires avec un chapeau haut-de-forme. A mon plus grand plaisir, le brasero pour les offrandes était toujours là, au milieu de la pièce afin de la réchauffer. Il y avait un tas de choses à manger et même une fontaine de chocolat. Il y avait de la bonne musique qui passait et certains était déjà en train de danser. Jetant un oeil vers ma cavalière, je me méfiais du sourire qui se dessinait sur ses lèvres. Et j'avais raison, car elle me proposa, m'implora même, de danser avec elle. Je ne réussis pas à retenir une petite grimace sur mon visage. « C'est-à-dire que... je ne sais pas très bien danser. » Voir même pas du tout. Mais je tentais quand même de garder un peu la face. Il était ironique que je sache si bien assimiler et exécuter des techniques de combat et au contraire, être incapable de savoir bien danser. La veille, je m'étais promis de ne pas céder si l'on me proposait une danse. Cependant, face à son magnifique regards je ne pouvais la repousser. Et lorsqu'elle m'attrapa la main pour m'attirer, ce fut comme un coup de grâce. Je cédais, troublé par ma propre réaction, mais le sourire aux lèvres. « D'accord, je veux bien essayer. »

Je trouvais le résultat... désastreux. Pas pire que certains, mais quand même. Je déplaçais mes pieds maladroitement et m'agitais à peine. Je me laissais surtout emporter par Regan sans la quitter des yeux. J'étais comme hypnotisé. A côté d'elle, les Aphrodite passaient pour de simples midinettes à mon goût. Elle n'avait pas besoin d'un tas de maquillage ou de subterfuge, elle était belle naturellement. La chanson se terminant, j'avais toujours un grand sourire sur le visage. Ce moment avait beau être un peu embarrassant pour moi, j'étais tout de même heureux de le partager avec elle. « Je t'avais prévenu. Heureusement que le ridicule ne tue pas. » Lui dis-je en riant. Puis ce fut à mon tour de l'entrainer avec moi en la prenant par la main. Je l'amenais hors de la piste de danse pour ne pas gêner les autres. Une danse à la fois s'il vous plait. C'est que je débute. « Cette soirée s'annonce plutôt bien. Tu veux quelque chose à boire ou à manger ? » Lui demandais-je. Je commençais un peu à me détendre et je souhaitais être un parfait gentleman ce soir. En commençant par lui servir à boire par exemple. En tout cas, officiellement il n'y avait pas d'alcool. Officieusement, je soupçonnais certains de mes frères et des enfants de Dionysos d'avoir rajouté quelque chose dans le punch. J'éviterais donc personnellement cette boisson. Je préfère garder les idées claires en toute circonstance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Dim 11 Mar - 10:25

Timothy n'avait pas pu résister à mes supplications et m'avais donc suivi sur la piste. Lui d'habitude si confiant, semblait beaucoup moins à l'aise quand il s'agissait de danser. Quand à moi, ravie, je me laissais porter par la musique mais ne lâchait pas Tim des yeux. Heureusement pour nous, il ne s'agissait pas d'un slow, le contact était donc supportable sans qu'aucun de nous deux puisse se sentir gêné. La chanson se termina et Tim semblait légèrement embarrassé « Je t'avais prévenu. Heureusement que le ridicule ne tue pas. » dit-il en riant. Je joignais mon rire au sien, puis pris un air faussement sérieux. « C'est comme tout, il faut de l'entraînement.Je pense qu'il faudra que tu me réinvites durant la soirée pour t'améliorer !» Je lui souriais, heureuse d'être venue au bal avec lui. Ce n'était pas aussi horrible que ce que j'avais pu imaginer. C'était même la preuve que Timothy et moi pouvions nous entendre sans finir la soirée à nous crier dessus comme c'était si souvent le cas quand il venait me voir à la forge. Je ne comprenais d'ailleurs pas comment nous nous y prenions pour ne pas nous entendre alors que ce soir ça semblait si facile de profiter d'un peu de temps ensemble. Notre relation restait un véritable mystère à mes yeux.

Timothy me prit par la main, je n'étais pas encore habitué au contact de sa main chaude sur la mienne plus froide. Car oui, j'étais du genre frileuse d'où mon amour pour la forge où il faisait toujours chaud. Slalomant entre les danseurs, il m'amena hors de la piste à côté des boissons. « Cette soirée s'annonce plutôt bien. Tu veux quelque chose à boire ou à manger ? » Il me souriait et je lui rendis son sourire. Oui, la soirée s'annonçait vraiment agréable, espérons que nos caractères n'allaient pas venir gâcher ce bon moment. Je posais mon regard sur les boissons, soupçonneuse, il était fort possible qu'un Dyonisos soit passé par là changeant une soirée officiellement sans alcool, en soirée alcoolisé. Et dans mon grand malheur, je détestais l'alcool. Enfin non, je n'y avais jamais goûté il m'était donc impossible de savoir quel goût ça pouvait avoir. A vrai dire, j'en avais peur. Ma mère, alcoolique, m'en avait dégoûté et je craignais, en touchant ne serait-ce qu'à une seule goutte, de finir comme elle. Ce qui était vraiment ma plus grande phobie. Dans mes prunelles se reflétait la peur que je tentais tant bien que mal de cacher, j'espérais que Timothy ne remarquerait rien. Je reposais donc mon regard, que j'espérais confiant plutôt qu'apeuré, sur lui.«Un jus d'orange s'il te plait, et un qui n'a pas été touché par un Dyonisos de préférence.». lui répondais-je avec un sourire amusé. J'espérais que Tim ne comptait pas boire car je n'étais pas sûr de pouvoir m'occuper de lui si c'était le cas. Cela aurait réveillé beaucoup trop de mauvais souvenirs: ma mère dans son fauteuil, une bouteille posée à côté d'elle, pleurant sans discontinu. Je secouais la tête pour chasser cette image, et prit le verre que Tim me proposait. « Merci». Je le remerciais du regard et but une gorgée de mon verre. Une question me taraudait l'esprit me je n'osais pas lui poser de peur de créer une nouvelle dispute. Pourtant, ce soir plus que jamais, je voulais mettre les choses au clair entre lui et moi.

« Dis moi Tim... pourquoi tu reviens toujours à la forge alors qu'on finit toujours par se disputer comme deux gamins ? » Je ne comprenais pas. C'était même incompréhensible. N'importe qui nous ayant aperçus à la forge pouvait jurer que nous nous entendions pas lui et moi. Et pourtant, même si la veille nous nous étions criés dessus à n'en plus pouvoir, il revenait m'aider ou me regardais travailler. A croire qu'il souffrait d'amnésie qui effaçait, chaque soir, nos disputes de la journée. D'un côté si c'était le cas, ça m'arrangeait car le moment où il pénétrait dans la forge était le moment le plus apaisant de ma journée, car je savais qu'il m'avait pardonné nos échanges de la veille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
tim § the dark knight





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 07/01/2012
ϟ iris-mails envoyés : 371
ϟ nombre de drachmes : 370
ϟ localisation : La colonie
ϟ humeur : Excellente =D




carnet du héros
➸ parent olympien: Hermès
➸ caractère : Sérieux ♣ Prudent ♣ Observateur ♣ Intelligent ♣ Franc ♣ Courageux ♣ Curieux ♣ Exigeant ♣ Méfiant (défaut mortel)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Lun 12 Mar - 18:03

Une autre danse ? Deux dans la même soirée, elle voulait peut-être ma mort. Évidemment, je me contentais de lui sourire. J'étais tellement de bonne humeur à ses côtés en ce moment même, que j'accepterais sûrement de danser à nouveau avec elle. Lorsque je lui proposais de boire, je ne pus m'empêcher de voir une ombre passer devant son visage un instant. Ce fut brève, mais j'étais persuadé de l'avoir vu. Dès lors, mon cerveau se mit en mode « je réfléchis trop et pour rien. » Je m'imaginais qu'elle avait eu sa dose et que ma présence lui déplaisait à présent. Sauf qu'elle retrouva trop rapidement son sourire et qu'elle me demanda un verre de jus d'orange. J'arrêtais donc de me faire des films et reprit mes esprits normalement. De toute façon, si je la gêne, elle n'hésitera pas à me le dire. Elle l'a toujours fait, il n'y a pas de raison pour que ça change. Bref, à sa demande, j'ai pris un verre et l'ai rempli. A la couleur et à l'odeur, il semblait juste être ce qu'il était. Un verre de jus d'orange. Donc pas de soucis de ce côté là. Pour moi, j'ai pris un verre de mon carburant, du soda au cola. Non alcoolisé également bien sûr. Je lui donnais son verre et m'empressais de boire une longue gorgée du mien. Pour je ne sais quelle raison, ma gorge était toute sèche.

Connaissez-vous l'expression « le ciel m'est tombé sur la tête » ? Elle est vraie. A l'instant où Regan avait posé sa question, c'est ce que j'avais ressenti. C'est pas un mal, mais c'est déroutant.
« Pourquoi reviens-tu toujours me voir ? » Bonne question. Je ne me l'étais jamais posé. Or, maintenant qu'elle me le demandait, je m'étonnais moi-même de la réponse. Celle-ci était évidente et pourtant j'ignorais jusqu'alors que j'éprouvais cette émotion là.
C'est comme si je n'avais envie que de deux choses : être en sa compagnie et être seul. A savoir lequel prenait le pas sur l'autre, je n'en avais aucune idée. Autant le dire, les mots me manquaient pour décrire ce que nous étions. J'avais l'impression d'avoir la réponse, peut-être, mais comment m'en assurer ? Je l'ignorais, je n'avais aucun moyen de le découvrir. Les mecs ne parlent pas de ce genre de chose. Les mecs se bornent à subir le fardeau du ciel. « J'aime bien la forge. Je trouve l'endroit... réconfortant. Et quant à toi, on a beau être souvent en désaccord... je t'apprécie beaucoup. Il y a peu de personnes avec qui j'arrive à me sentir à l'aise. Donc même si c'est tendu entre nous, j'aime bien être en ta présence. » Voici la réponse que je lui donnais. La plus simple et la seule que j'avais réussi à formuler.

Puis quelque chose, ou plutôt quelqu'un, attira mon attention. Al, mon ami Satyre, celui avec qui j'avais parié, était en train d'embêter un pensionnaire pour jouer un morceau de sa flûte. J'étais heureux qu'on lui refusait, la fête aurait radicalement changé d'ambiance si on l'avait laissé faire. Le problème, c'est que mon ami a beau être gentil et plein d'attentions, il n'en est pas moins très idiot. Je craignais qu'il gâche l'ambiance en parlant de notre parie ouvertement. Heureusement, une nymphe, vêtu d'un habille de mère noël un peu trop aguicheurs pour le laisser indifférent, attira toute son attention. De quoi être tranquille pour longtemps. Mais par sécurité, profitant que le type de musique changé radicalement, j'ai pris la main de ma cavalière. « Tu m'accordes cette danse ? » Lui dis-je en souriant. Ainsi, je me débarrassais de ma seconde danse de la soirée. L'attirant à moi, j'ai compris bien trop tard à quel point la musique c'était adouci. Un slow. Ne pouvant plus faire marche arrière, je posais mes mains sur sa taille avec hésitation, me laissant emporter par la musique. Aussi prêt l'un de l'autre, je ne pouvais regarder ailleurs que dans ses yeux. C'était déroutant, mais je ne pouvais effacer le sourire béa de mon visage. Je préférais penser à autre chose. « Et de ton côté ? Le fait que je reviens à chaque fois n'a pas l'ère de te gêner... enfin je pense. » Il est vrai que je ne l'ai jamais entendu ce plaindre de ça, et ce même si l'on se dispute souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Lun 12 Mar - 21:13


La question semblait le déconcerter et je regrettais, presque sur-le-champ, de l’avoir posée. Il fallait toujours que je gâche le moindre moment. C’était une chose assez habituelle chez moi car je ne pouvais m’empêcher de mettre au clair tout ce qui me tracassait. J’aimais que les choses soient définies et notre relation avec Timothy était loin de l’être. A vrai dire, je n’arrivais pas à un mettre un mot ou une émotion sur ce qui nous liait. Avec lui, je pouvais être heureuse et être comme une amie, et me foutre en colère quelques secondes après comme si c’était mon ennemi juré. Et croyez-moi, étant une fille assez réservée et posée, je peux vous dire que c’est déroutant.

« J'aime bien la forge. Je trouve l'endroit... réconfortant. Et quant à toi, on a beau être souvent en désaccord... je t'apprécie beaucoup. Il y a peu de personnes avec qui j'arrive à me sentir à l'aise. Donc même si c'est tendu entre nous, j'aime bien être en ta présence. » Que la forge puisse être réconfortante, je pouvais le comprendre mieux que personne vu le nombre d’heures que j’y passais mais même si le début de sa réponse me convenait la fin me laissait insatisfaite et je ne savais pas pourquoi. Dans ces mots qu’il venait de me confier il disait clairement que j’étais une amie ou du moins que je n’étais pas une simple connaissance. J’étais donc une sorte de privilégiée à ses yeux et même si au fond de moi ça me rendait heureuse, ça ne suffisait pas. Mais qu’est-ce que je voulais bon dieu ? Savoir qu’il ne me détestait pas devait pourtant être suffisant. Ma tête ne comprenait pas ce qui se tramait dans mon cœur et ça me rendait nerveuse.

Timothy semblait préoccuper par quelque chose, je le voyais observer un satyre de loin. Mais avant que j’ai pu me demander ce qu’il pouvait bien trouver d’intéressant à ce personnage, je le sentais saisir ma main. Lui qui était si récalcitrant à faire quelques pas sur de la musique, le voilà entrain de m’inviter. Je ne disais évidemment pas non mais je reconnus la lenteur du slow et mon cœur battit soudain plus vite. Il posait ses mains sur mes hanches, et je sentis le rouge me monter aux joues. Je crois que je n’avais jamais autant rougie que durant cette soirée. Je posais donc mes mains sur ses épaules, avant de finalement les mettre derrière sur sa nuque. Nous étions proches, comme jamais, et s’était déstabilisant. Je sentais son torse musclé tout contre moi. Nos visages n’étaient qu’à quelques centimètres à peine, ayant triché avec une petite hauteur de talon pour la soirée. Je me mordis la lèvre inférieure essayant tant bien que mal de me concentrer sur autre chose qu’à la bouche de Tim à si peu de distance de la mienne. Je ne comprenais pas d’où me venait cette envie, il y a quelques minutes Tim lui-même avait déclaré que j’étais une amie, rien de plus.« Et de ton côté ? Le fait que je reviens à chaque fois n'a pas l'ère de te gêner... enfin je pense. » Il avait raison, ça ne me gênait pas, au contraire ça me soulageait de le voir.« A vrai dire, le moment où tu rentres dans la forge est l'un des meilleurs moments de ma journée. Ca me soulage de savoir que tu m'as pardonnés nos échanges de la veille. Et puis il faut dire que ton aide m'est précieuse » Je voulais lui en dire plus mais l'amitié qu'il m'avait déclaré quelques minutes plus tôt m'en empêcha. Mon esprit était tourmenté je ne voyais que ses lèvres devant mes yeux, que son sourire et ça se révélait être un vrai supplice. Mais ma timidité m'empêcha de faire quoi que ce soit, et heureusement.

Le satyre de toute à l’heure vint séparer notre étreinte, un grand sourire aux lèvres. Apparemment il avait décidé de quitter sa nymphe pour quelques minutes. « Tiens Tim, je voulais te donner ça avant d’oublier. » Le satyre déposa dix drachmes d’or dans la main de mon cavalier, je haussais un sourcil intriguée par cet échange. Le personnage mi-chèvre mi homme, commença à grommeler « Franchement c’est la dernière fois que je fais des paris avec toi, tu vas finir par me ruiner. Je pensais vraiment pas que tu l’inviterais » Sur ce le satyre s’éloigna, tandis que les mots qu’il venait de prononcer s’insinuaient doucement dans mon esprit. Dix drachmes d’or, un pari, un bal, une invitation. Je ne pus contenir mon air effaré tandis que la vérité s’imposait dans mon esprit. Je n’étais pas la cavalière de dernière minute. J’étais un pari. La vérité était bien pire que tout ce que j’avais pu imaginer. Personne ne pouvait comprendre, l’état dans lequel je me trouvais à ce moment là. J’avais envie de partir pour ne plus jamais revenir. J’avais envie de mettre une raclée monumentale à Tim pour tout ce qu’il m’avait dit, pour tous les mensonges qu’il avait proféré plutôt. Je ne pensais pas être du genre naïve et pourtant il m’avait berné comme une simple gamine. Malgré toute la colère qui s’accumulait contre Timothy, je ne souhaitais en aucun cas déclenché une crise et ruiné ainsi la fête. Je me contentais donc de m’écarter le plus possible de lui avant de déclarer d’un ton froid. « Et dire que je te faisais confiance. » C’était trop beau, j’aurais dû m’en douter. Slalomant entre les danseurs je sortais du réfectoire, et dehors dans le froid j’ouvrais mon sac et en sortit une cigarette que j’allumais comme dans toutes les situations stressantes. Je me fichais bien de ce que pouvait penser Tim et tous les autres : j’avais besoin de décompresser et de réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
tim § the dark knight





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 07/01/2012
ϟ iris-mails envoyés : 371
ϟ nombre de drachmes : 370
ϟ localisation : La colonie
ϟ humeur : Excellente =D




carnet du héros
➸ parent olympien: Hermès
➸ caractère : Sérieux ♣ Prudent ♣ Observateur ♣ Intelligent ♣ Franc ♣ Courageux ♣ Curieux ♣ Exigeant ♣ Méfiant (défaut mortel)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Mer 14 Mar - 17:56

Aussi prêt l'un de l'autre, je pouvais voir ses joues rougir à vue d'oeil. Les miennes chauffaient à une vitesse folle. Au départ, je pensais qu'il faisait juste très chaud, mais à présent je savais que je devais être dans le même état que ma cavalière. Rougissait-elle parce qu'elle dansait un slow avec un garçon, ou parce qu'elle le faisait avec moi ? J'aurais souhaité, plus que tout au monde en cet instant, que ce soit pour cette dernière raison. Mais ma modestie me trahissait.

Au moins, le point positif avec les slow c'est qu'il est très facile de le danser. Même pour un désastre tel que moi. « A vraie dire, le moment où tu rentres dans la forge est l'un des meilleurs moments de ma journée. Ca me soulage de savoir que tu m'as pardonnés nos échanges de la veille. Et puis il faut dire que ton aide m'est précieuse » Mon aide précieuse ? J'en doutais un peu, cependant... j'étais selon elle, l'un des meilleurs moments de sa journée. J'avais du mal à y croire, j'étais abasourdi et je ne savais quoi répondre. Je me contentais donc de lui sourire tendrement. C'était un moment magique que l'on partageait, rien qu'elle et moi et je ne voulais pas gâcher ça. Puis comme il fallait s'en douter, le bonheur ne dura pas longtemps. J'ai vu la catastrophe arriver bien trop tard et ce fut comme un ras de marée qui emportait tout sur son passage, sans que je ne puisse rien y faire...

« Tiens Tim, je voulais te donner ça avant d'oublier. Franchement c'est la dernière fois que je fais des paris avec toi, tu vas finir par me ruiner. Je pensais vraiment pas que tu l'inviterais » Dit mon ami en me versant dix drachmes en or dans ma main. Je les regardais livide, comprenant ce qui était en train de ce passer, ce que devait penser ma cavalière, Regan. Tout allait si bien entre nous et en un instant, tout s'écroula. Levant les yeux vers ceux de ma cavalière, je pouvais y voir la déception. Voir pire, la trahison. « Reg' » Dis-je dans un murmure. Je ne voyais aucun moyen de rattraper ça, et j'étais si en colère contre mon ami. Mais je ne pouvais lui en vouloir. C'était ma faute, pas la sienne. Il était un peu trop innocent pour comprendre, pas moi. Regan s'écarta de moi, comme pour me fuir le plus possible. Puis, dans une voie qui me troubla, elle dit : « Et dire que je te faisais confiance. » Et elle s'en alla. Me laissant seul avec ma stupidité.

Ce n'est que lorsque je la vis sortir du réfectoire que je me repris. Je devais la rattraper, essayais d'arranger les choses. Cette fois, on ne pourrait faire comme si de rien été le lendemain. Les choses ne s'arrangerait pas d'elle-même, j'avais été trop loin. Ainsi, je me faufilais entre les danseurs et sortais du réfectoire. Elle était là, dans le froid avec une cigarette dans la bouche. Quelle mauvaise habitude. « Tu ne devrais pas fumer. C'est pas bon, surtout pour nous. » C'était surtout pour lui indiquer ma présence, que j'avais parlé, mais je me rendais compte que j'aurais peut-être du faire un autre commentaire... moins agaçant. C'est pour cela que j'ai repris la parole avant même qu'elle est eue le temps de dire quoi que ce soit. « Écoute moi. Je t'en pris. Cette histoire de pari, ça ne signifie rien. En revanche, tout ce que je t'ai dit ce soir... tout est vrai. Tu comptes beaucoup pour moi. » Je marquais une pause, la regardais dans les yeux et m'avançais doucement vers elle. J'avais peur qu'elle fuie, qu'elle refuse d'en écouter plus, mais je tentais ma chance. « Ce pari, c'était juste un moyen pour moi de prendre mon courage à deux mains et de t'inviter. Jamais je n'aurais pensé que tu puisses accepter, car jusqu'alors j'étais persuadé que tu ne faisais que supporter ma présence à la forge. Laisse-moi une chance de me rattraper... s'il te plait. » J'étais sincère et ma voix tremblait légèrement. Jamais je ne m'étais retrouvé dans une telle situation. Jamais aucune personne n'avait réussi à provoquer un tel impact sur moi et j'espérais ne pas avoir perdu toute mes chances avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Mer 14 Mar - 20:17

J’étais là, dans le froid, adossé au mur. Plus les larmes me venaient aux yeux et plus je tirais sur la cigarette, nerveusement. Je n’aimais pas pleurer, les larmes me faisaient peur. J’avais trop connus de tristesse dans ma vie. Même quand ma mère était tombée sous l’attaque des monstres, les pleurs n’avaient pas faits surface. A vrai dire je n’avais pas vraiment eu le temps de réaliser que mon satyre me sortait déjà de cette impasse et me forçait à suivre la route vers la colonie. Mais là ce soir, je sentais les sanglots montés dans ma gorge, mais les ravalait avec fierté. J’avais l’impression que l’univers entier se tournait contre moi, que les dieux prenaient un malin plaisir à détruire la moindre parcelle de bonheur à laquelle je m’attachais. Je tirais de nouveau sur ma cigarette, avalant la fumée avec un plaisir indescriptible, quand je sentis que quelqu’un s’approchait. J’espérais que ce soit Zayne qui avait repéré ma détresse et abandonné sa belle cavalière pour quelques minutes, car j’avais bien besoin d’un soutien moral à ce moment précis.

Mais ce fût Tim. Je n’avais qu’une envie : partir. Je ne voulais pas entendre ses excuses. Je ne voulais pas avoir à lui pardonné. Mon orgueil avait été profondément touché ce soir et même si je n’étais pas du genre rancunière je n’arrivais pas à digérer cette trahison. « Tu ne devrais pas fumer. C'est pas bon, surtout pour nous. » Il commençait mal, et je le défiais du regard, tirant une nouvelle fois sur ma cigarette d’une manière effrontée comme si ça allait suffire à l’énerver autant que je l’étais. « Écoute moi. Je t'en pris. Cette histoire de pari, ça ne signifie rien. En revanche, tout ce que je t'ai dit ce soir... tout est vrai. Tu comptes beaucoup pour moi. » J’aimais qu’il me dise qu’il tenait à moi mais je n’arrivais pas à effacer toute la rancune qui me dévorait intérieurement. Il marqua une pause et s’avança vers moi, je regardais ailleurs intentionnellement. « Ce pari, c'était juste un moyen pour moi de prendre mon courage à deux mains et de t'inviter. Jamais je n'aurais pensé que tu puisses accepter, car jusqu'alors j'étais persuadé que tu ne faisais que supporter ma présence à la forge. Laisse-moi une chance de me rattraper... s'il te plait. » Pourquoi me demander d’aller au bal lui avait demandé tant d’efforts ? Je n’étais qu’une amie ça ne devait pas être si difficile ! A moins que… je ne sois plus que ça. Je secouais la tête me chassant ses idées afin de ne pas en souffrir plus tard. Tout ce qu’il disait semblait vrai, Timothy semblait assez retourné par la situation. Mais je me demandais comment je pouvais encore le croire après ce qu’il s’était déroulé. J’étais une idiote, doublée d’une naïve.

Néanmoins je repensais à notre relation, aux échecs constants dans nos efforts pour s’entendre. « Je ne doute pas que tu tiennes à moi tim mais…et si on était pas fait pour s’entendre hein ? Même quand on essaye du mieux qu’on peut, on n’est pas foutu d’y arriver ! » Ce que je disais, je le pensais réellement. Je commençais à être désespérée par la situation, à lâcher prise, à abandonner l’espoir que, peut être un jour, Tim et moi serions unis par une relation simple et sans tourments « C’est peut-être l’effet du destin, ou même des dieux si ça se trouve ! J’en sais rien ! Mais même une soirée comme ça on est capable de la gâcher ! » Les dieux, j’étais persuadée à chaque accident sur ma route que c’était de leur faute. Qu’ils prenaient un malin plaisir à me torturer du haut de leur grand building. Je les détestais c’était ainsi et j’avais donc décidé qu’ils étaient la cause de tous mes soucis. « Faut se rendre à l’évidence Tim on est pas fait pour être amis. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
tim § the dark knight





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 07/01/2012
ϟ iris-mails envoyés : 371
ϟ nombre de drachmes : 370
ϟ localisation : La colonie
ϟ humeur : Excellente =D




carnet du héros
➸ parent olympien: Hermès
➸ caractère : Sérieux ♣ Prudent ♣ Observateur ♣ Intelligent ♣ Franc ♣ Courageux ♣ Curieux ♣ Exigeant ♣ Méfiant (défaut mortel)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Lun 19 Mar - 22:28

Le temps était froid. Pas autant que lors de la colère des vents, mais pourtant je m'y sentais tout aussi mal. C'était comme si toute la chaleur, toute la joie disparaissait de moi. Puis ses paroles m'achevèrent. J'aurais pensé qu'elle se serait mise en colère, qu'elle aurait tenté de me frapper. J'aurais très bien accepté l'inverse également, mais pas ça. Je ne m'y attendais pas et la surprise me tétanisa en un instant. « Je ne doute pas que tu tiennes à moi tim mais...et si on était pas fait pour s'entendre hein ? Même quand on essaye du mieux qu'on peut, on n'est pas foutu d'y arriver ! » Elle disait vrai. Et pourtant je n'arrivais pas à l'accepter. Pas fait pour s'entendre ? Je me disais qu'avec des efforts, tout est possible. Pourtant, cette tâche s'avérait probablement trop compliqué, et elle l'avait compris mieux que moi. « C'est peut-être l'effet du destin, ou même des dieux si ça se trouve ! J'en sais rien ! Mais même une soirée comme ça on est capable de la gâcher ! » La faute des Dieux ? Non, certainement pas. Nos parents divin n'ont jamais fait attention à nous. Il n'y a donc pas de raison pour qu'ils se mêlent de notre relation. Le destin ? Encore moins. Je ne crois pas au destin et c'est un peu ironique quand on connait notre vie. Elle qui s'avère écrite par des Oracles. Ces paroles me laissaient sans voix, car je comprenais malheureusement trop bien où elle voulait en venir. « Faut se rendre à l'évidence Tim on est pas fait pour être amis. » Je baissais les yeux. Ces dernières paroles avaient provoqués un choc en moi.

En cet instant je comprenais. Je savais quoi dire, quoi faire. Car je comprenais enfin ce que je ressentais pour elle. Il m'aurait suffi de lui dire que si l'on ne pouvait être ami, alors peut-être pourrions nous être plus que ça. Il aurait suffi que je prends son doux visage entre mes mains et d'approcher mes lèvres des siennes. Dans mon esprit, la scène était magnifique et me rendait heureux. La réalité est tout autre. Je ne pouvais m'attacher. C'était comme si mon coeur me disait oui et mon cerveau non. Et s'il y a bien une chose que j'ai appris en étant un demi dieu, c'est de faire confiance à ma tête. De plus, je ne ferais que me ridiculiser. Elle semblait me détester à présent et elle avait été claire. On ne pouvait être amis. Elle l'avait dit d'une telle façon, qui signifiait pour moi que l'on ne pourrait être rien d'autre non plus.

Je restais ainsi devant elle pendant prêt d'une minute, qui semblait durer une éternité. Puis je levais les yeux vers elle à nouveau et reculais doucement d'un pas en arrière. « Tu... tu as probablement raison. Toi et moi... » Je prononçais ses mots avec difficulté. « ... c'était une erreur. » Puis je détournais mon regard tout en m'éloignant d'elle. Je ne pouvais rester avec elle un instant de plus. Ça devenait trop difficile. Trop compliqué. Je me retournais et m'enfonçais dans l'obscurité. Sans que je m'en rends compte, j'usais du don que m'avait doté mon père pour disparaître à la vue de tous. Comme si cela pouvait effacer le vide qui s'était créé en moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended) Mar 20 Mar - 20:23

    Je voyais aux yeux de Timothy, que mes quelques phrases l’avaient perturbé. Je regrettais presque de les avoir prononcés car même si je savais notre relation difficile, même si une part de moi souhaitait juste retrouvé la facilité, une autre ne voulait pourtant pas abandonné Tim. Et cette part s’y accrochait désespérément, je ne voulais pas le perdre malgré tous mes mots, toutes mes belles phrases sur notre incapacité à nous entendre, j’aurais subis encore et encore toutes nos disputes rien que pour qu’il reste à mes côtés. Mais encore une fois, les mots m’avaient échappés, ces mots pleins d’une vérité déconcertante nous avaient anéantis, avaient ruiné notre relation. Ma cigarette se consumait doucement entre mes doigts et je n’y prêtais plus guère attention, j’étais trop préoccupée par le visage de Tim, par son silence songeur qui me terrifiait.

    J’espérais juste sans vraiment le savoir, qu’il me dise qu’on ne pouvait pas être amis mais qu’on pouvait être plus que ça. Qu’il me prenne dans ses bras en me disant qu’amis ou pas il avait besoin de moi. Mais mes infimes espoirs furent réduits à néant tandis qu’il relevait les yeux vers moi après être resté cloitré dans le silence durant ce qu’il m’avait semblé être une éternité. « Tu... tu as probablement raison. Toi et moi... c’était une erreur » Rien ne voulut sortir de ma bouche tandis que les mots qu’il prononçait s’insinuaient doucement dans mon esprit et me ravageaient le cœur. J’avais envie de lui crier que non ce n’était pas une erreur, que non je n’avais pas raison, mais mes mots restaient bloqués dans ma gorge. Je déglutis, impuissante, l’observant s’éloigner. « Tim… » Un chuchotement, une plainte, une supplication qu’il n’entendit pas. Et je le vis disparaitre. J’avais encore tout foiré. Je perdais toujours les gens auxquels je tenais. Mathy avait peur de moi, ma mère était morte à cause de moi, Tim me fuyait. Je commençais à croire que ce n’était pas le destin, ni les dieux qui en voulaient à mon bonheur mais…que c’était juste moi le problème. J’étais une incapable, une idiote qui ne méritait pas d’être heureuse ou qui s’empêchait de l’être tout simplement.

    Je finis par jeter ma cigarette et m’adossa au mur, les yeux fermés. Priant pour que la douleur qui me serrait la tête et le cœur disparaisse. Et après quelques minutes à réfléchir dans le froid et les larmes aux yeux, je me dirigeai vers le bungalow des Héphaïstos espérant qu’aucun de mes frères et sœurs ne seraient présents.



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended)

Revenir en haut Aller en bas

Can I Have This Dance ? [Regan] [Intrigue 2] (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus' reign :: LA COLONIE :: LE PAVILLON RÉFECTOIRE-