Partagez|

leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


ϟ arrivé(e) à la colonie le : 26/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 765
ϟ nombre de drachmes : 719
ϟ localisation : Probablement au chaud.
ϟ responsabilités : Chef de bungalow.
ϟ humeur : Morne.


I believe, I can fly ☼.




carnet du héros
➸ parent olympien: Aphrodite
➸ caractère : Extraordinairement jalouse et possessive. Peut passer d'une douceur infinie à une agressivité sans bornes. Si vous vous liés d'amitié avec cette fille d'Aphrodite, vous vous verrez affubler d'un surnom rdicule. Pour finir, vous aurez droit à un calinou tout doux une fois par semaine MINIMUM. Alors ? Qui veut connaître Simphonie ? (a)
➸ inventaire:

MessageSujet: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Sam 21 Juil - 13:09


leave out all the rest ☼

Symphonie a toujours détesté s'excuser. Ca a toujours été ainsi depuis sa tendre enfance, le mot "pardon" n'a jamais fait partie de son vocabulaire. Puisque de toute façon, c'était toujours la faute des autres et que, enfant gâtée qu'elle était on lui donnait raison, elle n'avait jamais eu à faire preuve d'humilité et à ravaler son immense fierté inutile. A quoi bon, de toute façon, à quoi ça servait ? Ce n'était qu'un mot, une expression que la plupart du temps on employait sans y penser. Pourquoi se rabaisser devant l'autre si on peut se détourner d'une pirouette et user de ses charmes afin que l'autre vous pardonne naturellement ? C'était tellement plus simple, bon dieu. Tellement plus agréable, avoir la sensation de n'être jamais en tort. Sauf qu'au bout d'un moment, il faut se réveiller et regarder plus loin que le bout de son nez. Il vient un instant où l'on se dit enfin "je n'aurais pas dû faire ça..." ou "elle a souffert à cause de moi..." et que vous vous rendez compte, enfin, que tout ne tourne pas autour de votre petite personne. Que les gens n'ont pas que ça à faire, vous excuser sans cesse et qu'au bout d'un moment, votre réputation en prend un coup. Et l'on vous voit sous votre vrai jour ; une fille capricieuse. Une fille égoïste. Une enfant en somme.

Siam Lovenbruck. En voilà une, qui avait occupé ses pensées depuis ses derniers jours. Cette histoire remontait maintenant à trois bonnes semaines. Une histoire qu'elle avait voulu oublier sans plus de cérémonies, comme une feuille sale qu'elle aurait jeté sans ménagement. Ca avait été un défi idiot lancé par un garçon qui ignorait comme elles le fin mot de jeu puérile. C'était vraiment stupide en plus ! Le chef du bungalow des « Aphrodite » et celui des « Athéna », toutes deux connues pour leur entente aussi cordiale que celle d'un chat et d'un chien (quoique, c'est beaucoup trop doux pour la qualifier) devait s'affronter. Le but ? Arriver en première au sommet du mur d'escalade de la colonie. La première aurait mis une honte internationale à l'autre et cette dernière aurait pu s'enterrer dans un trou pour le reste de sa vie. Et cette grande blonde, elle était tombée. Alors qu'en plein effort, elle était en train de gagner, à quelques pas de la victoire, vraimentvraimentsuperproche, en quelques secondes elle s'était retrouvée face contre terre avec on ne sait quel os fracturé. Et vous savez pas la meilleure ? C'aurait été la faute de Symphonie. Le pouvoir qu'elle ne savait contrôler s'était retourné contre elle (ou le contraire, c'est une question de point de vue) pour attirer Siam dans les bras de Zayne. Sauf que c'est plutôt dans les bras des cailloux qu'elle s'est retrouvée... Bref, Mademoiselle avait été conduite à l'infirmerie et Symphonie s'était frittée avec le garçon et avait ressenti une incroyable culpabilité face à cette histoire.

Depuis le retour des héros, la fille d'Aphrodite avait un peu oublié cette histoire jusqu'à ce que son fils d'Héphaïstos préféré le lui rapelle. En reparlant de cette fille, ces traîtres que l'on appelle « remords » étaient revenus en courant. C'était une de ses petites soeurs préférées qui lui avait ouvert les yeux, en quelques sortes. Elle était venue la voir alors que le chef de bungalow regardait pensivement le lac (décidément un des lieux préférés de la jeune femme) et lui avait innocemment demandé ce qui n'allait pas. Alors, elle lui avait expliqué (parce qu'elle lui racontait à peu près tout) et alors, la réponse de la gamine avait été spontanée : « Ben pourquoi tu vas pas la voir ? Et t'excuser ? Et comme ça tu ferais la paix avec elle et vous serez les meilleures amies du monde ! » Et elle avait chuchoté, du haut de ses sept ans « Tu sais...comme avant ! » Ah oui. Ca aussi, elle savait. Quelle idée de confier sa vie à une gosse de cet âge là, c'était un vrai danger, une bombe à retardement. Puis, Symphonie lui avait sourie et répondu, en lui ébouriffant la tête : « Ouais, ça, ça va être un peu compliqué le truc des meilleures amies pour la vie et tout le toutim. Mais merci chaton. Je vais essayer. Bons Dieux, qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ?! »

Puis vint la recherche active de la demoiselle. Après s'être enfin décidée à se montrer responsable, elle avait dû la chercher dans toute la colonie, ne pouvant s'empêcher de jurer lorsqu'elle ne l'a trouvait pas dans la bibliothèque (noncen'étaitpasuncliché!), au mur d'escalade (noncen'étaitpaspourrire!) ni à l'arène. Vint le lac, la plage, la colline, à son grand malheur le bungalow des « Athéna » où elle dû affronter les regards courroucés des enfants de la déesse de la Sagesse et demander, hésitante où elle pouvait trouver Siam. Après plusieurs remarques bien placées auxquelles elle ne répondit pas, on lui indiqua qu'elle était sans doute au champ de fraises. Elle crut à une blague mais elle se souvient que c'était à des « Athéna » pas vraiment sympa qu'elle s'adressait et elle partit sans demander son reste.

Elle la vit de loin, courbée au-dessus d'un plant de fruit à remplir son panier. Elle faillit partir en courant. Comme si c'étaitt Siam Lovenbruck qui allait la faire fuir ! Vraiment. Alors, elle vint l'accoster, les mains dans les poches. Dans la parfaite attitude "j'ai pas envie d'être là mais je suis fatiguée alors s'il te plaît, sois gentille". Attrapant un panier au passage, elle se posta à côté d'elle. Fallait qu'elle parle rapidement sinon elle aurait droit à des pierres et à des quolibets. Réfléchis. Vite. Voilà : « Fais chaud, hein ? » Ridicule. Mon dieu qu'elle était ridicule.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
siam Δ l'oiseau de mauvais augure





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 02/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 2471
ϟ nombre de drachmes : 2305
ϟ dons : télépathie + mémoire eidétique
ϟ localisation : maison bleue, dans le salon bibliothèque
ϟ responsabilités : chef de bungalow
ϟ humeur : inquiète







carnet du héros
➸ parent olympien: Athéna
➸ caractère : intelligente ; cultivée ; sérieuse ; orgueilleuse ; téméraire ; bienveillante ; charismatique
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Dim 22 Juil - 19:48

Parfois, Siam repensait à avant. Lorsqu'elle ne savait pas encore officiellement qu'elle était une fille d'Athéna, et qu'elle n'était qu'une gamine parmi tant d'autres, perdue dans le méandre des innombrables sacs de couchage du bungalow d'Hermès. Ce cher Dieu des voyageurs, accueillant sous son toit tous les pauvres sang-mêlés n'ayant pas (encore) été reconnus, en plus de ses propres enfants. C'était à cette époque qu'elle avait rencontré Symphonie, qui était alors l'une - sinon la seule - des ses vrais amis. Elles n'étaient alors que des enfants, et pensaient bêtement qu'elles seraient amies pour la vie, que rien ni personne ne les séparerait jamais. Et lorsqu'elle y repensait, Siam ne pouvait s'empêcher d'étirer ses lèvres en un sourire amer. Quelle bêtise, vraiment. C'était stupide. Car, reconnue l'une et l'autre, elles rejoignirent chacune un bungalow : l'une Aphrodite, l'autre Athéna. Deux opposés. Et si, au départ, elles se fréquentaient encore, riant de leurs frères et soeurs respectifs qui ne comprenaient pas leur amitié ... La réalité finit par les rattraper, les arguments de leur " famille " eurent tôt fait de les emmener vers des chemins différents. Trop différents, visiblement. L'amitié s'était brisée, aussi facilement qu'une fine branche qui casse. Au fil du temps, les deux demoiselles finirent par devenir des ennemies. Et maintenant, les seuls mots qu'elles s'échangeaient étaient mauvais, acerbes, piquants. Jamais un mot gentil, encore moins un regard amical. C'était carrément la guerre.

Et puis, trois semaines plus tôt, leur ami commun, ce crétin d'Héphaïstos - Zayne, quoi -, les avait confronté par hasard l'une à l'autre. Piquées dans leur orgueil, les deux chefs de bungalow s'étaient laissées emporter dans le défi lancé : la première arrivée en haut du mur d'escalade. Et Siam était à deux doigts de gagner, lorsque le don de Symphonie avait dérapé sur elle, l'attirant irrévocablement vers Zayne ... Ou plutôt, vers le sol. Symphonie - sans le vouloir, surement - avait totalement déconcentré Siam, durant quelques secondes fatales. La fille d'Athéna s'était écrasée quelques mètres plus bas, avec un grand crac. Cheville brisée. Orgueil blessé, surtout. Siam était partie en fulminant, plantant là Symphonie et Zayne. Depuis, elle n'avait pas revu la fille d'Aphrodite. Et elle ne s'en portait que mieux. Par chance, la colonie possédait un stock considérable d'ambroisie et de nectar. En quelques doses, la cheville de Siam s'était ressoudée, et elle avait donc pu quitter l'infirmerie, en boitillant quand même. Depuis le temps, tout était rentré dans l'ordre. Siam n'avait gardé aucune séquelle. Seul son orgueil était resté meurtri, après que l'histoire ait bien évidemment fait le tour de la colonie des sang-mêlés. Comme si, malgré tout ce qu'il se passait ces temps-ci, les sang-mêlés restaient encore préoccupés par les ragots.

Ce jour-là, Siam s'était levée de mauvais poil, et avait demandé à ce que personne ne la dérange. Elle avait besoin de tranquillité, de calme. Ainsi, après le déjeuner du midi, Siam était partie ramasser des fraises dans le champ de la colonie. La récolte avait un peu pâti de l'amas de neige qui était tombé sur le camp, mais avec le pouvoir des satyres et des Déméter conjugué, les fruits avaient déjà repoussés. Et certaines fraises étaient prêtes à être ramassées. Siam avait déjà rempli un panier entier quand elle entendit que quelqu'un la rejoignait dans les rangs. Et qu'elle ne fut pas sa surprise, en se retournant vers l'assaillant, de voir Symphonie Baxter en personne. Qui attrapa un panier, se planta à côté d'elle et lança d'un ton guilleret : « Fais chaud, hein ? ». Siam la regarda longuement, l'air de dire " c'est une blague ? ". Elle préparait même une réponse sarcastique à souhait avant de se rétracter et de dire sur un ton monotone : « Pas vraiment ». Après tout, il ne faisait pas plus de quinze degrés, malgré que oui, le temps était plutôt doux. Il y eut un moment de silence, durant lesquels les pensées de Siam ne se résumait qu'en une question : " Qu'est-ce qu'elle me veut ? ". Et n'y tenant plus, elle lui demanda carrément, sans pour autant être agressive : « Qu'est-ce que tu fais là ? »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com/


ϟ arrivé(e) à la colonie le : 26/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 765
ϟ nombre de drachmes : 719
ϟ localisation : Probablement au chaud.
ϟ responsabilités : Chef de bungalow.
ϟ humeur : Morne.


I believe, I can fly ☼.




carnet du héros
➸ parent olympien: Aphrodite
➸ caractère : Extraordinairement jalouse et possessive. Peut passer d'une douceur infinie à une agressivité sans bornes. Si vous vous liés d'amitié avec cette fille d'Aphrodite, vous vous verrez affubler d'un surnom rdicule. Pour finir, vous aurez droit à un calinou tout doux une fois par semaine MINIMUM. Alors ? Qui veut connaître Simphonie ? (a)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Lun 23 Juil - 16:58

Contrairement à ce qu'elle avait imaginé, la fille d'Aphrodite n'essuya aucune remarque cuisante de la part de Siam. Celle-ci se contenta de la regarder avec un étonnement non feint, un si long moment qu'elle crut que chaque parcelle de sa peau qu'elle était en train de regarder était en train de brûler. Au plus grand soulagement de Symphonie -ou pas d'ailleurs-, elle finit par répondre d'un ton morne : « Pas vraiment ». Ah ça, elle s'y attendait. Aucune coopération. « Qu'est-ce que tu fais là ? » "Excellente question, qu'est-ce que je peux bien faire là ?" furent les mots que la blondinette faillit lâcher avant de prendre ses jambes à son cou et d'aller se terrer dans une grotte, quelque part au fin fond de la forêt. Ca serait peut être plus facile finalement, de fuir. De lui lâcher une réplique acerbe et de s'en aller. Siam la détesterait encore plus ou alors n'y ferait pas attention et la vie continuerait, normale. Siam, fille d'Athéna détesterait Symphonie, fille d'Aphrodite et vice versa comme elles l'avaient toujours faits. Enfin, comme elles l'avaient presque toujours faits. Mais cet épisode de leurs vies étaient bien loin derrière elles et il était inutile d'y repenser. Elles n'étaient plus des fillettes d'une dizaine d'années qui voient des papillons partout et croient que des princes charmants les amèneront loin, très loin des monstres. Non parce qu'en grandissant, elles se sont aperçues que les papillons mouraient en moins d'une journée et que des garçons beaux, gentils et attentionnés, ça n'existaient pas.
Alors - et elle ne su pas ce qui lui permis - elle resta en place, cueillant machinalement les fraises et remplissant peu à peu son panier. C'est vrai ça, qu'est ce qu'elle voulait, au juste ? Qu'elle lui pardonne ? Non, elle n'en avait pas grand chose à faire ... Enfin si, bien sûr que si. Elle ne voulait pas passer pour une lâche. Elle voulait ne plus se prendre la tête avec une histoire aussi bête que celle ci. Elle ne voulait plus avoir de remords. Avoir le coeur léger... enfin, le plus léger possible vu que, dans la situation actuelle, il serait lourd 24h/24. En fait, elle voulait juste que Siam ne croit pas que c'était une sale garce. Voilà ce qu'elle voulait, sauver un peu de son honneur avec la personne concernée. Rire aussi, mais ça, ça ne serait pas pour tout de suite.
Alors, prenant son courage à deux mains - et c'était un très petit courage sur ce moment-là - elle se lança, presque lasse. « Je comprendrais que t'en ai rien à faire mais juste, tais toi et écoute moi. A défaut de te soulager, ça me soulagera. » Si on lui avait dit qu'elle demanderait à Siam Lovenbruck son attention un jour ... Après une grande inspiration, elle lâcha : « Je suis désolée de t'avoir fait tomber du mur d'escalade, la dernière fois. J'aimerais bien te dire que c'était ma faute, mais non vraiment, j'y étais pour rien. Mon pouvoir a fait effet sans que je lui demande rien. Alors je suis désolée. Vraiment. »
... waaaaaaaaaaaaaw. Ça c'était ce qu'on pouvait appeler un "soulagement". C'était la totale : la poitrine plus légère, le sourire plus facile, les mains qui se décrispent. Il ne manquait plus que la réaction de la fille d'Athéna et Symphonie n'était pas sûre de vouloir la connaître. Qu'elle lui pardonne ou pas, elle serait aussi soulagée. Alors, désireuse de changer de sujet - elle était vraiment en train discuter avec Siam ? - elle enchaîna, sur un sujet qu'elle jugeait tout aussi important : « Tu as revu Zayne depuis son retour de quête ? » Le blond, elle l'avait vu le jour de la quête. Un véritable spectacle qu'elle aurait peut-être dû éviter. Il était si faible ce jour-là mais en même temps, complètement habité par l'esprit de la quête. Il ne pensait qu'à Rain et Aliénor, ne se souciait que de leur bien-être. Rien que d'y penser, à ce visage paniqué, à cette douleur, Symphonie sentit un frisson parcourir sa colonne vertébrale. Comment allait-il, maintenant ? Mieux, sans doute. Il devait avoir retrouvé sa forge, son arène et ses épées, sa Rain et son équilibre. Lui qui était si inquiet que Siam lui en veuille, quelle naîveté ! Enfin ... Symphonie lui jeta un petit coup d'oeil en biais. Non, elle ne lui en voulait pas. Elle n'était pas si rancunière ... Enfin, elle l'espérait.


Dernière édition par Symphonie H. Baxter le Jeu 26 Juil - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
siam Δ l'oiseau de mauvais augure





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 02/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 2471
ϟ nombre de drachmes : 2305
ϟ dons : télépathie + mémoire eidétique
ϟ localisation : maison bleue, dans le salon bibliothèque
ϟ responsabilités : chef de bungalow
ϟ humeur : inquiète







carnet du héros
➸ parent olympien: Athéna
➸ caractère : intelligente ; cultivée ; sérieuse ; orgueilleuse ; téméraire ; bienveillante ; charismatique
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Mer 25 Juil - 10:01

Après que Siam ai demandé franchement à Symphonie ce qu'elle faisait là, un long silence s'installa. La fille d'Athéna, regardant la fille d'Aphrodite en biais, voyait clairement que quelque chose était en train de se jouer dans son esprit. Elle semblait tirailler entre deux solutions, ne sachant quoi faire. Symphonie paraissait fébrile et remplissait machinalement son panier en cueillant les fraises une par une, la main presque tremblotante. Siam, elle, était carrément étonnée de ce petit numéro qui se jouait devant elle. Elle ne reconnaissait pas la Symphonie qu'elle connaissait - enfin, celle qu'elle ne connaissait plus, plutôt, avec qui elle n'avait plus que des liens négatifs. Siam, de son côté, continuait de se demander ce que lui voulait Symphonie, et devant son silence, ne pouvait que se taire elle aussi, et également remplir son panier. Une occupation bien morne. Puis finalement, Symphonie sembla avoir fini de débattre avec elle-même, car elle attira l'attention de Siam et déballa d'un coup : « Je comprendrais que t'en ai rien à faire mais juste, tais toi et écoute moi. A défaut de te soulager, ça me soulagera ». Siam lui lança un regard dubitatif : pour une fois, l'intelligente fille d'Athéna ne comprenait rien du tout à la situation. Elle n'avait rien vu venir, et était tout à fait étonnée du comportement très inhabituel de Symphonie. La suite aurait pu carrément la laisser sur le cul : « Je suis désolée de t'avoir fait tomber du mur d'escalade, la dernière fois. J'aimerais bien te dire que c'était ma faute, mais non vraiment, j'y étais pour rien. Mon pouvoir a fait effet sans que je lui demande rien. Alors je suis désolée. Vraiment ». Si la scène s'était déroulée en version dessin animé exagéré, Siam aurait eu les yeux lui sortant de la tête, la bouche tombante jusqu'au sol, tellement elle était sidérée. Symphonie venait de s'excuser. Siam aurait presque voulu se pincer, pour s'assurer qu'elle ne rêvait. Mais non, évidemment qu'elle ne rêvait pas. Symphonie s'était bien excuser, signifiant aussi qu'elle n'avait su contrôler son pouvoir. Siam aurait pu lui dire que c'était quand même de sa faute, puisque c'est elle qui n'arrivait pas à contrôler son don, et que c'était à cause de cette incapabilité que Siam s'était brisée la cheville. Néanmoins, Siam ne dit rien de tout cela, parce qu'elle savait que pour Symphonie, s'excuser relevait d'un véritable effort surhumain. Et au fond d'elle, Siam était plutôt contente que Symphonie ai fait ce geste envers elle. Siam ne le prenait pas encore comme une main tendue à la réconciliation - est-ce que c'était possible ? - mais elle convenait qu'il s'agissait là d'un effort qu'il fallait apprécier.

« C'est surprenant de ta part, mais j'accepte tes excuses », finit par répondre Siam, avant de reprendre sa cueillette. La conversation aurait pu s'arrêter là, mais Symphonie sembla en décider autrement, et elle changea carrément de sujet. « Tu as revu Zayne depuis son retour de quête ? ». Siam se demanda depuis quand elle n'avait pas eu de conversations normales avec Symphonie. Très longtemps, en tout cas. « Pas plus tard que hier », répondit-elle. « Il m'a dit qu'il t'avait vu », poursuivit-elle, sans évoquer le fait que Zayne lui avait dit que c'était Symphonie qui l'avait tenu au courant de sa relation avec Thunder. Siam n'avait aucune envie de repartir sur des sujets fâcheux.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com/


ϟ arrivé(e) à la colonie le : 26/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 765
ϟ nombre de drachmes : 719
ϟ localisation : Probablement au chaud.
ϟ responsabilités : Chef de bungalow.
ϟ humeur : Morne.


I believe, I can fly ☼.




carnet du héros
➸ parent olympien: Aphrodite
➸ caractère : Extraordinairement jalouse et possessive. Peut passer d'une douceur infinie à une agressivité sans bornes. Si vous vous liés d'amitié avec cette fille d'Aphrodite, vous vous verrez affubler d'un surnom rdicule. Pour finir, vous aurez droit à un calinou tout doux une fois par semaine MINIMUM. Alors ? Qui veut connaître Simphonie ? (a)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Jeu 26 Juil - 19:47

« C'est surprenant de ta part, mais j'accepte tes excuses » Hallelujah Hallelujah ! Symphonie faillit en lâcher son panier. Elle qui croyait que la fille d'Athéna en profiterait pour l'abaisser plus bas que terre, l'insulter ou encore se moquer d'elle, qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle entendit ces mots ! Depuis quand les deux jeunes femmes n'avaient pas échangés plus d'une phrase sans se sauter à la gorge ? Aujourd'hui, c'était carrément des excuses et des excuses acceptées, s'il vous plaît. Plus étonnant, tu meurs. « Pas plus tard que hier » La fille d'Aphrodite hocha lentement la tête. S'ils s'étaient revus, ils s'étaient sans doute réconciliés. Ou au moins rétabli un contact positif. « Il m'a dit qu'il t'avait vu » Aïe ? Oui, plutôt. La jeune femme se remémora rapidement le moment qu'elle avait passé avec le fils d'Héphaïstos. Plutôt agréable au début, pas franchement sympa vers la fin ... Puis Symphonie se souvint soudainement qu'elle avait vaguement parlé de Siam et Thunder, le nouveau couple de la colonie . How. Vilaine, très vilaine fille. Jetant un regard de biais à la jeune femme pour analyser son expression, elle se rendit compte avec soulagement qu'il n'y avait aucun reproche dissimulé sous cette phrase. Merci mes dieux, Zayne avait sans doute tenu sa langue ou s'il ne l'avait pas fait, Siam ne lui en tenait pas rigueur, ce qui était une assez bonne chose pour le reste de la discussion. Discussion. Elles étaient en train de discuter, d'entretenir des paroles calmes, dénuées de toute méchanceté. C'était plus qu'étonnant mais plutôt ... agréable, reposant. La colonie traversait une telle période que la fille d'Aphrodite n'avait envie de se crêper le chignon avec personne et certainement pas avec Siam Lovenbruck. Étonnement, elle ne ressentait pas le besoin de l'envoyer sur les roses après s'être faite excuser et de rentrer dans son bungalow pour y rester les dix prochaines années à venir. Elle était sereine, nullement énervée ou agacée par sa présence. Ne nous méprenons pas, c'est pas comme si elle se retrouvait avec Scotland ou Danaé, prête à partager les derniers potins de la colonie (surtout que les derniers potins, ils parlaient tous d'elle humhum). Mais c'était calme et en cet instant, elle en avait plutôt besoin. Un autre silence suivit les paroles de Siam alors que, se mordant la lèvres, Symphonie essayait de trouver quelque chose à répondre. C'est pas comme si elle pouvait lui demander comment allait sa relation avec le « Dionysos » ni comment s'était rétabli sa cheville. Ça, elle le savait en partie puisqu'elle avait passé la nuit dans sa chambre, à l'infirmerie pour ... En fait, elle ne savait pas très bien pourquoi elle avait fait ça. A cause de ses remords, sans doute. Pour voir si son pied n'avait pas gonflé et prit une teinte violacé, un truc ressemblant à une vieille méduse. Ce qui serait plutôt regrettable - drôle mais regrettable - puisqu'elle se serait sentie doublement coupable. Enfin, la question n'était pas là. Elle se décida à répondre. « Il va mieux, non ? A l'infirmerie, il était pas ... enfin, c'était le premier jour. » En y repensant, elle secoua un peu la tête. Brr. Enfin, elle lâcha : « Vous vous êtes réconciliés ? » Quoi, ça ne la regardait absolument pas ? Mais bien sûr que si. A la base, c'est un peu beaucoup à cause d'elle s'ils s'étaient disputés. Et puis si elle n'avait pas envie de répondre, elle serait dans son droit.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
siam Δ l'oiseau de mauvais augure





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 02/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 2471
ϟ nombre de drachmes : 2305
ϟ dons : télépathie + mémoire eidétique
ϟ localisation : maison bleue, dans le salon bibliothèque
ϟ responsabilités : chef de bungalow
ϟ humeur : inquiète







carnet du héros
➸ parent olympien: Athéna
➸ caractère : intelligente ; cultivée ; sérieuse ; orgueilleuse ; téméraire ; bienveillante ; charismatique
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Mar 31 Juil - 17:31

Evidemment, Siam n'était absolument pas au courant que Symphonie était passée lui rendre visite à l'infirmerie, pendant qu'elle roupillait en attendant que les effets de l'ambroisie lui ressoudent les os de sa cheville. Et si elle avait su, elle n'aurait absolument pas compris ce qui arrivait à son ancienne meilleure amie, devenue rivale. Et en ce moment même, alors que la fille d'Aphrodite était simplement venue s'excuser platement ... Siam ne comprenait pas vraiment non plus. Bien sur, elle s'était méfiée les quelques premières secondes. Peut-être était-ce là une ruse afin de mieux la blesser. Puis finalement, Siam avait décidé qu'elle trouvait Symphonie sincère, et qu'elle la croirait et accepterait ses excuses. Le fait de parler calmement, sans frittages, rappelait amèrement à Siam ses premiers pas au camp, lorsqu'elle avait rencontré Symphonie et avait vu en elle la meilleure amie qu'elle n'avait jamais eu. D'ailleurs, Siam n'avait jamais retrouvé la complicité qu'elles avaient eu avec une autre fille. Jamais. Puis la conversation dérapa sur le retour de la dernière quête, celle-là même où avaient participé deux amis très proches de Siam et Symphonie, à savoir Zayne et Rain. « Il va mieux, non ? A l'infirmerie, il était pas ... enfin, c'était le premier jour », demanda Symphonie avec sincérité. Elle paraissait tout aussi inquiète que Siam. « Oui, il a l'air d'aller mieux. A part quelques vilaines cicatrices, il est redevenu aussi fringant qu'avant », répondit Siam avec un petit sourire nostalgique. Après tout, il avait été assez en forme pour la défier au combat, alors cela signifiait bien qu'il avait repris du poil de la bête. Au moins, c'était rassurant. On ne pouvait pas en dire autant de Rain Jeong, qui se trouvait toujours cloîtrée à l'infirmerie : elle avait même eu droit à une chambre spéciale, tellement sa convalescence était longue. Après tout, elle avait faillit rejoindre l'antre d'Hadès.

« Vous vous êtes réconciliés ? », lâcha finalement Symphonie, alors qu'un nouveau silence s'était installé. Siam lui jeta un regard à moitié soupçonneux. La chef des Aphrodite était-elle en train d'essayer de lui rappeler sa défaite, apostrophée d'une dispute avec l'un de ses plus proches amis - grand bien lui fasse-, Zayne ? Ou tentait-elle simplement de savoir si " tout était bien qui finissait bien ". Ainsi, Siam se racla doucement la gorge avant de répondre : « Oui. J'ai du mal à en vouloir longtemps à Zayne. C'est dans son caractère, d'être chiant et lourd. Mais je l'aime quand même », dit-elle. " Aimer " dans le sens " apprécier ", hein, évidemment. Puis, elle poursuivit d'un air détaché mais néanmoins sérieux : « D'ailleurs, à propos de la dernière fois, tu devrais songer à apprendre à maîtriser tes dons ». Car c'était bien à cause d'eux que Siam était tombée du mur d'escalade : elle avait soudainement ressentie une terrible attirance pour Zayne, une attirance tout à fait artificielle. A cause de Symphonie, qui maintenait qu'elle ne l'avait pas fait exprès.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com/


ϟ arrivé(e) à la colonie le : 26/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 765
ϟ nombre de drachmes : 719
ϟ localisation : Probablement au chaud.
ϟ responsabilités : Chef de bungalow.
ϟ humeur : Morne.


I believe, I can fly ☼.




carnet du héros
➸ parent olympien: Aphrodite
➸ caractère : Extraordinairement jalouse et possessive. Peut passer d'une douceur infinie à une agressivité sans bornes. Si vous vous liés d'amitié avec cette fille d'Aphrodite, vous vous verrez affubler d'un surnom rdicule. Pour finir, vous aurez droit à un calinou tout doux une fois par semaine MINIMUM. Alors ? Qui veut connaître Simphonie ? (a)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Sam 11 Aoû - 16:22

« Oui, il a l'air d'aller mieux. A part quelques vilaines cicatrices, il est redevenu aussi fringant qu'avant » La jeune femme hocha lentement la tête tout en continuant sa besogne. C'était une bonne chose, alors, s'il allait mieux. Cet état devait sans doute se caractériser par la reprise d'entraînements abusifs -pour Symphonie hein, soyons d'accord- et de journées passées à la forge mais c'était sans doute les choses les plus normales à faire pour le fils d'Héphaïstos. Et s'il reprenait sa routine, c'était que tout s'arrangeait non ? « Oui. J'ai du mal à en vouloir longtemps à Zayne. C'est dans son caractère, d'être chiant et lourd. Mais je l'aime quand même » Cette réplique arracha un sourire à la jeune femme. Oui oui, Symphonie Baxter vient bien de sourire devant Siam Lovenbruck sans aucune arrières pensées dans le genre "ELLE A DIT "AIMER" BON DIEU JE VAIS POUVOIR LA PERSECUTER". Non c'était... franc et positif, positif. Enfin, elle aurait très bien pu le garder son sourire puisque la fille d'Athéna, elle, ne semblait pas vouloir enterrer la hache de guerre tout de suite. « D'ailleurs, à propos de la dernière fois, tu devrais songer à apprendre à maîtriser tes dons ». Par mégarde, Baxter écrasa une fraise qu'elle tenait dans sa paume pour le réduire à une purée vermeil qui coulait déjà le long de ses doigts. Liquide, tout ça. La jeune femme lâcha un juron puis, essuya ses doigts en sortant un mouchoir de sa poche -on n'est pas une fille d'Aphrodite pour rien hein. Tient, elle s'y attendait pas à celle-là, que Lovenbruck revienne à la charge avec cette histoire de pouvoirs non contrôlés. Quoique, ça paraissait logique en fait, pourquoi en serait-elle restée là ? Après tout, elles étaient meilleures ennemies depuis près de cinq ans, il n'y avait pas de raison que ça cesse tout de suite à coup de jolies petites phrases et de conversations polies. Instinctivement, Symphonie lâcha, acerbe, avant de se rétracter et de rester muette : « Pas la peine d'en faire un plat, c'est pas comme si t'étais... » Pendant un court instant, la cueillette des fruits rouges devint le loisir le plus intéressant et stimulant du monde. En fait, la jeune femme aurait bien aimé échanger sa place avec un d'eux, ce moment-là. Au moins quand tu es fruit ou légume, tu n'as pas vraiment le loisir de te demander s'il est mieux de rester sur les positions que tu as établies depuis ton enfance où s'il est temps d'évoluer et de rabattre ton caquet pour faire preuve d'un minimum de sagesse... haha. La bonne blague. Comme si Symphonie était quelqu'un de sage. Ou juste d'un minimum humble dans ce genre de situation. N'empêche qu'elle se retint toute autre remarque déplacée et qu'au bout d'un rapide mais fastidieux effort elle répondit, sans aucun sentiment de colère dans la voix : « Pas besoin de leçons de morale, j'en ai assez eu. Ca me regarde. Evitons juste les défis stupides à l'avenir. » En plus, comble de l'ironie, elle n'avait plus aucun soucis à contrôler son don. A croire que c'était sa mère qui lui avait donné un coup de pouce ce jour-là, ô merci génitrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
siam Δ l'oiseau de mauvais augure





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 02/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 2471
ϟ nombre de drachmes : 2305
ϟ dons : télépathie + mémoire eidétique
ϟ localisation : maison bleue, dans le salon bibliothèque
ϟ responsabilités : chef de bungalow
ϟ humeur : inquiète







carnet du héros
➸ parent olympien: Athéna
➸ caractère : intelligente ; cultivée ; sérieuse ; orgueilleuse ; téméraire ; bienveillante ; charismatique
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Sam 11 Aoû - 18:34

Elle n'avait pas vraiment voulu vexer Symphonie - pour une fois. Le but de Siam avait plutôt été de la mettre devant le fait accompli, et de la pousser à contrôler son don. Il pouvait très bien arrivé qu'un don mal contrôlé fasse du mal à un allié dans un moment crucial, et que par hasard, il ne fonctionne pas très bien à l'encontre d'un monstre. Siam avait en fait mis le doigt sur ce sujet délicat afin de prévenir Symphonie. Une manière de la mettre en garde, pour quelque chose qui s'avérait judicieux et relativement sage. Tous les sang-mêlés devaient apprendre à contrôler leurs dons au plus vite, car sinon, ils étaient dangereux pour les autres comme pour eux-même. C'était là l'opinion très arrêté de Siam Lovenbruck. En tout cas, la réaction de la fille d'Aphrodite ne lui échappa pas : celle-ci écrasa avec une violence contenue une fraise entre ses doigts, la réduisant en un coulis rouge et sucré. Eh bien, pensa Siam en son for intérieur avant de lever les yeux au ciel en toute discrétion. Elle avait presque oublié à quel point Symphonie était ... Symphonie. « Pas la peine d'en faire un plat, c'est pas comme si t'étais ... », lâcha ensuite Baxter, spontanément. Le ton était mauvais, et la réplique coupée en plein élan. Siam fronça les sourcils et répondit du tac au tac : « Comme si j'étais quoi ?! ». Evidemment, elle était vexée. Pour une fois qu'elle ne pensait qu'au bien de Symphonie.

Pendant un moment, seul le bruit des fraises s'arrachant de leurs plantes troubla le silence qui s'était installé. Siam commençait à être fâchée, et à se dire qu'au final, Symphonie ne changerait jamais. « Pas besoin de leçons de morale, j'en ai assez eu. Ça me regarde. Evitons juste les défis stupides à l'avenir », reprit-elle, cette fois plus calmement. « En fait, ce n'était pas une leçon de morale. Plutôt un avertissement. Par les temps qui courent, mieux vaut maîtriser une arme et contrôler ses dons, ça peut toujours être utile, tu vois », répliqua Siam d'un ton plus acerbe qu'elle ne l'aurait souhaité. « Enfin, s'il t'arrive malheur à cause de ça, au moins j'aurais la conscience tranquille de t'avoir prévenu. Maintenant, je comprends que le fait que le conseil vienne de moi soit désagréable », finit-elle en posant son panier rempli à ses pieds. Elle n'en prit pas un nouveau, décidé à couper court à la conversation. Il était loin le temps où les deux filles auraient pu parler de tout et de rien jusqu'à pas d'heure. Loin le temps où un rien les faisait rire de concert, et où elles marchaient presque tout le temps main dans la main, comme deux soeurs. En y repensant, Siam trouva cela pathétique. Le fait qu'elles aient été si proches, et maintenant si éloignées. Plus rien ne semblait pouvoir les rattacher. Peu importait. Elles avaient simplement pris deux chemins différents, comme cela arrivait si souvent à tant de gens. « Et je suis d'accord, les défis stupides, c'est fini », conclut-elle avant de reprendre son panier plus un autre qu'elle avait déjà rempli après l'arrivée de Symphonie. Elle passerait les déposer aux satyres avant de retourner à d'autres occupations et préoccupations.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com/


ϟ arrivé(e) à la colonie le : 26/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 765
ϟ nombre de drachmes : 719
ϟ localisation : Probablement au chaud.
ϟ responsabilités : Chef de bungalow.
ϟ humeur : Morne.


I believe, I can fly ☼.




carnet du héros
➸ parent olympien: Aphrodite
➸ caractère : Extraordinairement jalouse et possessive. Peut passer d'une douceur infinie à une agressivité sans bornes. Si vous vous liés d'amitié avec cette fille d'Aphrodite, vous vous verrez affubler d'un surnom rdicule. Pour finir, vous aurez droit à un calinou tout doux une fois par semaine MINIMUM. Alors ? Qui veut connaître Simphonie ? (a)
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended) Mar 14 Aoû - 20:19

« En fait, ce n'était pas une leçon de morale. Plutôt un avertissement. Par les temps qui courent, mieux vaut maîtriser une arme et contrôler ses dons, ça peut toujours être utile, tu vois » La discussion n'aurai pas plus mal tourné. S'il y avait bien une chose que la jeune femme détestait -chose particulièrement puérile- c'était qu'on lui donne ce qui ressemblait pour elle à des remarques, des réflexions sur son comportement à elle. Encore une fois tirée de son immense fierté et de son éducation de princesse, évidemment. Elle-même quand elle y repensait plus tard se maudissait d'avoir été aussi hautaine mais sur le moment présent, elle voyait rouge. « Enfin, s'il t'arrive malheur à cause de ça, au moins j'aurais la conscience tranquille de t'avoir prévenu. Maintenant, je comprends que le fait que le conseil vienne de moi soit désagréable » Là, elle crut que sa tête allait exploser, qu'il y aurait une réaction chimique et dangereuse à ses mots comme si ça n'avait été que du venin. Pourtant, ils n'étaient pas particulièrement méchants ou même pas du tout. Seulement, en ces paroles, elle croyait entendre un adulte plus responsable qu'elle -c'était en partie le cas- qui la réprimandait -ce qui était en partie le cas-. Et elle détestait ça. « Ecoute... T'es rien pour moi. Tu étais, ça restera. Mais maintenant... Je venais juste m'excuser pour avoir la conscience tranquille, d'accord ? Pas la peine de me donner un avertissement ou quoi que ce soit d'autre. Parce que j'ai pas besoin de ton aide ou de tes bonnes paroles.» « Et je suis d'accord, les défis stupides, c'est fini »
A son tour, la fille d'Aphrodite prit son panier à moitié plein- ou à moitié vide, selon les opinions- et conclut, reprenant le ton qu'elle avait toujours eu avec la blonde « Parfait. Ce sera sans doute la seule fois où nous nous entendrons sur un point. » Et c'était reparti. C'aurait été naïf que ce soit autrement. Qu'est-ce que ça aurait pu donner de toute façon ? Des amies d'un coup d'un seul ? Bien sûr que non. Leur seul point commun ? Même en y réfléchissant, elle n'en voyait pas un. Peut être leur fierté et encore, elle détruisait leur relation avant même qu'elle ait commencé.

Pour Symphonie comme pour Siam, la conversation semblait s'être terminée dès que le ton avait monté. Quelle ironie; habituellement c'était grâce à ça qu'elle communiquait. Sans demander son reste, la jeune femme tourna les talons pour s'éloigner du champ, des fraises, d'elle évidemment. Secouant la tête, elle se maudit pour avoir eu l'idée stupide d'aller la voir, d'écouter une gamine de 7 ans pour les problèmes d'une fille de 11 de plus. D'ailleurs qu'est ce qu'elle allait lui dire, à la gamine ? "Tu sais chérie, la plupart du temps, quand on s'aime pas, ben on s'aime pas. Y a pas d'explications, c'est comme ça, naturel." Même elle, elle trouvait ça bateau et pathétique. Mais c'était la vérité, non ?

La jeune femme posa le panier de fraise à l'entrée du champ parce qu'elle n'en avait pas franchement grand chose à faire pour pas dire qu'elle s'en foutait complètement. Elle ne savait pas vraiment ce qui l'énervait le plus. S'être fait "sermonner" ou "conseiller" qu'importe, par Lovenbruck ou simplement s'être encore disputé avec elle. Après tout c'était l'histoire de leurs vies, hein, se prendre le bec pour rien. C'était presque logique. Et ça avait servi à rien d'être venu s'excuser pour encore une fois se disputer. Enfin, elle aurait essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended)

Revenir en haut Aller en bas

leave out all the rest ☼ SIAM&SYM (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus' reign :: LA COLONIE :: LE CHAMP DE FRAISES-