Partagez|

HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Compte fondateur ▬ l'Oracle connait la vérité





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 31/10/2011
ϟ iris-mails envoyés : 164
ϟ nombre de drachmes : 329



MessageSujet: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois) Mar 31 Juil - 20:44



Après la mort de la - présumée - fille de Déméter, Bryce Adams, la colonie se retrouvait en état de deuil. L'incident mortel était survenu quatre jours plus tôt, et les coeurs étaient toujours tristes. La prédiction d'une fille d'Apollon n'arrangeait également rien, puisque celle-ci, appuyée de tout son bungalow, ne cessait de répéter que le pire était à venir, que cette pauvre Bryce n'était que la première victime d'une longue liste ... Elle avait vu une horde de monstres s'attaquait à la colonie, et passait la limite magique qui était censée tous les protéger. Mais sans Harmonie ...

C'est ainsi qu'Olliver Mac-Hurley, promu directeur de la colonie faute de mieux, avait annoncé des mesures digne d'un temps de crise : couvre-feu à vingt-deux heures, et surtout, une multiplication des patrouilles à chaque point sensible de la colonie, afin d'augmenter la sécurité des lieux. Du moins, le plan était annoncé tel quel. Et c'est comme cela que des groupes de trois ou quatre pensionnaires, organisés de manière plutôt aléatoire, furent amenés à se relayer pour la sauvegarde de la colonie, et de ses pensionnaires. Le soir du quatorze février - jour de la Saint Valentin, des enfants d'Aphrodite, de l'amour ... -, les sang-mêlés Joyce Levinson, Waël Everson et Siam Lovenbruck furent amenés à patrouiller dans le champs de fraises, à l'orée de la forêt. Le soleil vient de se coucher et le silence s'installe... pas un oiseau, non, rien... Priez votre bonne étoile, vous en aurez certainement besoin.


Citation :
ORDRE DE PASSAGE : oracle (MJ) - J. Waël Everson ; Joyce C. Levinson ; A. Siam Lovenbruck
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com
Invité
Invité







MessageSujet: Re: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois) Mer 1 Aoû - 10:43


❝i do not wanna feel the pressure inside of myself.❞

La mort était une souffrance qui laissait des ecchymoses. Ces blessures se pansaient et guérissaient avec le temps pour y laisser la marque de douces cicatrices. Personne ne pouvait oublier quelqu’un qui était entré dans sa vie et en était sorti aussi brusquement. Les marques, ancrées dans la peau, restaient là pour le rappeler. Tel un souvenir amer. Il refaisait surface et déclenchait une vague de tristesse. Une fille était morte il y a quelques jours de ça. Il ne la connaissait pas. Mais il avait vu à quel point ça affublait toute la colonie. Waël avait scruté les réactions d’un bon nombre de demi-dieux. Certains pleuraient. D’autres avaient un air lourd au visage, accentué par la fatigue. Tout le monde ne parlait que de ça. Les enfants d’Apollon n’avaient que ces visions horribles à la bouche. Ils se posaient des questions, réfléchissaient ensemble et complétaient leurs visions. Un massacre allait se produire. Il détestait l’entendre le dire. Mais il n’avait aucun autre choix que de s’y résoudre. Il allait devoir prendre les armes s’il voulait espérer pouvoir survivre. Encore une raison supplémentaire du pourquoi il aurait préféré rester un adolescent banal, qu’il n’avait jamais vraiment été à cause de la mort de sa mère.
Waël se demandait comment les demi-dieux pouvaient être accrocs à cette colonie, à ce surnaturel, à toute cette dangerosité qui allait finir par les tuer. Les uns après les autres. Il ne pouvait pas supporter cette vision. Aussi bien celle de se faire arracher le cœur par un monstre, que celle d’avoir la jambe broyée à cause d’un cyclope. À choisir, il préférerait encore mourir d’une cause naturelle en se noyant. Même si ça devait être la pire des morts. Attendre que ses poumons se remplissent d’eau pour pouvoir partir dans un autre monde était terrifiant. Mais le brun n’avait pas le droit de mourir maintenant. En effet. Depuis l’annonce de ses demi-frères et de ses demi-sœurs, des tours de garde avaient été organisé. Les équipes avaient été faites de façon aléatoire. Il ne s’en était pas soucié jusqu’à apprendre qu’il faisait partie de l’une d’entre elles. Son visage s’était complètement décomposé. Il avait pris cette nouvelle comme un véritable choc électrique ressenti au fond de ses trips. Un mal-être le prenait par la gorge. Il n’avait pas le choix, pas le choix. Il allait devoir sortir son glaive et réapprendre à s’en servir.

Durant toute la journée, le fils d’Apollon avait fait le tour du camp des sang-mêlé, en veillant à ne pas sortir des limites cette fois-ci. Il avait longé la forêt, était passé par la plage, avait frôlé le lac et admiré le paysage qu’offrait les collines. Il avait cherché à s’évader et à se vider l’esprit avant d’arriver à l’instant fatidique. Une patrouille nocturne. Rien de plus inquiétant pour lui. Enfant d’Apollon oblige. Il détestait la nuit. Elle était tellement mystérieuse, déroutante. Avant de se rendre à son point de garde, Waël avait sorti son glaive, duquel il ne s’était plus servi depuis quelques temps déjà. Il avait passé un bout de tissu sur sa lame afin d’y enlever les particules de poussière. La lame étincelait. Faite en bronze céleste, elle brillait d’avantage que certains matériaux. Se surprenant à admirer une telle chose, il se reprit rapidement et se prépara. Le soleil se couchait peu à peu pour laisser uniquement quelques étoiles éclairer ce ciel noir. Le jeune homme inspira profondément et se rendit au champ de fraises. Lorsqu’il se promenait là-bas, il humait toujours la douce odeur qu’avaient ces fruits rouges. Ça avait quelque chose d’anodin. Il appréciait ça.

Il arriva sur place après avoir marché quelques dizaines de mètres. Il n’était plus question de faire demi-tour. Il était de garde et ne pouvait malheureusement pas se défiler contrairement à ce qu’il tentait de faire lors des entraînements. Une légère brise de vent souffla. Il passa sa main dans ses cheveux. Premier signe de nervosité chez lui. Une envie d’éclairer l’endroit le démangeait. Ses mains le démangeaient mais il ne pouvait clairement rien faire. Sous peine d’attirer les premiers monstres qui passeraient par là. Il n’y avait rien de rassurant. Il allait devoir surveiller une étendue vaste, alors qu’il ne voyait pas à plus de trois mètres devant lui. Waël tentait de se convaincre que tout allait bien se passer. Sa peur du noir le tiraillait. Siam et Joyce n’allaient pas tarder à arriver. Ne disait-on pas que le hasard faisait bien les choses ? Au moins, il les connaissait toutes les deux. Entre sa propre demi-sœur et la fille d’Athéna, dont il pouvait être proche parfois, il n’avait pas de soucis à se faire. Ou presque. « Il fait sombre, en fait. Trop sombre. » Lâcha-t-il pour lui-même. Il grimaça. Un craquement se fit entendre. Il se retourna aussitôt. Par crainte. Par curiosité. Parce qu’il devait faire face. Mais aussi parce qu’il commençait à devenir paranoïaque avec le nombre de bruitages qu’il allait entendre dans la même nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité







MessageSujet: Re: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois) Ven 3 Aoû - 21:50




Here some advice : Stay Alive

« Le champ de fraises »
Tout allait mal, en ces temps, dans le camp des sangs mêlés. Entre la disparition d'Harmonie, la tempête de neige et maintenant, le décès d'une pensionnaire au sein même de la colonie, rien n'allait. Ne devait-on pas être en sécurité dans le camp ? Il semblerait que non puisqu'une jeune femme venait d'y perdre la vie. Ce tragique événement avait laisser tout le monde sous le choc. Mais surtout, cela avait obligé l'actuel directeur de prendre de nouvelles mesures. Un couvre feu plus des rondes à plusieurs pour surveiller les alentours. C'était un boulot qui convenait tout à fait à Joyce ! Se balader pour traquer. Enfin bon, le rôle des patrouilleurs n'étaient pas de traquer les monstres mais plutôt de veiller à ce qu'il ne se passe rien de grave et que ce qui s'était passé il y a quatre jours, ne se reproduise pas. La colonie avait déjà assez de blessure à cicatriser...Il ne fallait pas rajouter la mort ou la disparition de quelqu'un d'autre. Ainsi, Joyce était tout à fait d'accord avec les patrouilles. Et il est évident que lorsqu'on lui appris qu'elle allait faire partie d'un de ces groupes, elle n'avait pu qu'être heureuse ! Elle y voyait là un entraînement.
La demi-déesse n'avait donc qu'une hâte : Aller patrouiller. Malheureusement, pour elle, cette patrouille était nocturne. Et tout le monde sait que les enfants d'Apollon n'aime pas la nuit, le noir et l'obscurité. C'était d'ailleurs la phobie de la jeune femme. Mais ne voulant pas montrer ses faiblesses aux autres, elle préférait le garder pour elle et faire comme si tout allait bien. Son impatience s'était transformée en appréhension. Et pour essayer d'oublier ce sentiment – qu'elle n'aimait pas vraiment au passage – Joyce avait décidé de passer son après-midi à faire du sport. Escalade, Jogging, Tir à l'arc, Combat à l'épée, presque toutes les activités physiques de la colonie y était passé. Sauf le canoë-kayak. C'était un sport qu'elle détestait plus que tout ! Non pas parce qu'elle avait peur de l'eau mais plutôt parce qu'elle n'y arrivait pas. Elle n'aimait pas être nulle dans un domaine et elle savait parfaitement qu'elle l'était dans celui-là. Et c'est pourquoi elle préférait faire le moins possible du canoë-kayak. Avec autant d'activité, l'après-midi était passé relativement vite. Tellement vite qu'elle n'avait pas vu l'heure passé. Et voilà comment rater l'heure du dîner. Tant pis, elle irait piquer quelques fraises. Malgré l'époque, les fraises semblaient être mûres. Cela devait certainement avoir un rapport avec le dieu Dionysos ! Quoi qu'il en soit, Joyce avait tout juste le temps de filer à sa douche et de se changer rapidement pour la patrouille nocturne. La nuit commençait déjà à tomber. Et il faut dire que Joyce n'aimait pas du tout ça. Malheureusement, elle ne pourrait pas utiliser son don comme bon lui semble. En effet, créer une boule de lumière à ses côtés pourrait attirer l'attention sur elle. Et bien qu'elle veuille combattre quelques monstres, elle ne voulait pas finir comme la jeune femme, la fille de Déméter, une certaine Bryce. La fille d'Apollon ne connaissait pas la jeune femme. Elles avaient eu, certes, des amis en communs mais rien de plus. Cependant, Joyce avait fait partie du troupeau de 15 personnes qui étaient partis à sa recherche et qui avait combattu les monstres. C'est d'ailleurs à ce moment là qu'elle prit au sérieux les prédictions de ses demi-soeurs et demi-frère. Tout ceci n'était que le début. Mais Joyce n'avait pas envie d'être la prochaine sur la liste ! C'est pourquoi, avant de partir en patrouille, elle prit son carquois où se trouvait plusieurs flèches puis son arc à la main. Elle prit aussi une petite dague, au cas où, qu'elle glissa sur sa jambe, dans la jambière – un rangement fait exprès. Après avoir attaché ses cheveux en une queue de cheval bien serré, Joyce sorti du bungalow. Le soleil s'était couchée, laissant place à la terrible obscurité qui faisait peur à Joy. Mais elle essayait de ne pas trop le montrer. Et c'est pourquoi, sans aucune hésitation et d'un pas déterminé, elle parti en direction du champ de fraise. C'était là qu'elle devait y retrouver ses deux compagnons de patrouille : Waël et Siam. La brunette était ravie de faire ça en compagnie de personne qu'elle connaissait et qu'elle appréciait plus au moins. Waël était son demi-frère, lui aussi fils d'Apollon. Et Siam, fille d'Athéna, était une guerrière intelligente qu'elle admirait malgré cette petite rivalité. Mais au moins, en sa compagnie, il y avait moins de chance que les trois demi-dieux meurent ! Siam était intelligente, Joyce était douée au combat (surtout au combat à distance) et Waël...il était quoi lui ? Joyce appréciait assez son demi-frère mais il est clair qu'on ne pouvait pas dire qu'elle connaissait grand chose de lui et encore moins en quoi il était doué. Mais soit, peu importe ! Ils allaient devoir faire leur tour ensemble et tout ce qui semblait être important pour Joyce, c'était le fait de rester en vie. La brunette n'aimait déjà pas l'ambiance qui s'était installé. Serrant son arc dans la main, elle marchait dans le champ de fraise, en prenant au passage quelques délicieux fruits, son repas du soir. Le silence régnait, tout comme l'obscurité. Et là, la seule envie de la jeune femme, était de créer une source de lumière lui permettant de voir à plus de deux mètres devant elle. Elle prit de nouveau quelques fraises puis se remit en chemin. Non loin d'elle – et ce malgré l'obscurité – Joyce remarqua la silhouette d'un jeune homme. En s'approchant un peu, doucement, elle fut soulagée de constater qu'il s'agissait de son demi-frère, Waël, mais également de son partenaire pour ce soir. Voyant qu'il s'était retourné à cause d'elle, et du bruit qu'elle avait fait, elle préféra le rassurer. « Ce n'est que moi, ne t'inquiète pas. » Un léger sourire se dessina sur le visage de la fille d'Apollon avant qu'elle ne reprenne la parole. « Ça fait longtemps que tu nous attends ? » Enfin...''nous'' était un grand mot ! En effet, le dernier membre de leur trio d'un soir n'était pas encore là. Mais Joyce savait qu'elle ne tarderait pas. Intuition féminine ! D'ailleurs, les bruits de craquement de branche ainsi que de roulement de cailloux annonçait qu'une autre personne s'approchait. La brunette était presque sûre qu'il s'agissait de Siam.


Waël & Siam & Joyce

CODE BY ANARCHY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
siam Δ l'oiseau de mauvais augure





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 02/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 2471
ϟ nombre de drachmes : 2305
ϟ dons : télépathie + mémoire eidétique
ϟ localisation : maison bleue, dans le salon bibliothèque
ϟ responsabilités : chef de bungalow
ϟ humeur : inquiète







carnet du héros
➸ parent olympien: Athéna
➸ caractère : intelligente ; cultivée ; sérieuse ; orgueilleuse ; téméraire ; bienveillante ; charismatique
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois) Dim 5 Aoû - 21:26


Siam n'avait aucun problème contre le fait de patrouiller, bien au contraire. Elle comprenait d'ailleurs parfaitement la décision du directeur des activités, et n'attendait même pas moins de lui. Certes, Mac-Hurley n'était pas l'homme le plus futé de la planète, mais il avait au moins le sens de la survie. C'était déjà ça. Par contre, Siam aurait largement préféré choisir avec qui elle patrouillerait. Elle aurait même préféré que Mac-Hurley délègue à chaque chef de bungalow le soin de constituer les équipes de patrouille. Ainsi, Siam se serait choisie sans hésitation deux coéquipiers, deux demi-frères et soeurs en qui elle pourrait avoir une totale confiance. Elle avait donc été quelque peu déçue, jusqu'à ce qu'elle apprenne les noms de ses deux partenaires : Joyce Levinson et Waël Everson. Deux enfants d'Apollon, que Siam connaissait et appréciait plus ou moins. Après tout, Joyce était très douée au tir à l'arc mais il persistait une espèce de rivalité naturelle entre elles ; et puis Waël, lui, avait été son plus proche ami avant de complètement la laisser tomber. D'ailleurs, elle ne savait toujours pas pourquoi, même si elle pensait qu'il s'agissait là d'une réaction négative par rapport à son propre rapprochement avec Thunder Hamm, un fils de Dionysos. Bref. Ce qui l'inquiétait le plus, ce n'était pas d'être avec une presqu'amie/rivale et un pseudo meilleur ami fuyard. Ce qui l'inquiétait, c'était les temps qui courraient, les rumeurs aussi. Bryce Adams, avec qui elle tressait des paniers était décédée. La fille la plus innocente, fragile et gentille du monde était morte. Et puis, une fille d'Apollon avait prédit une énorme vague de monstres. Que d'évènements joyeux, en somme. C'était le lot des sang-mêlés, qui vivaient plus de choses malheureuses qu'heureuses dans leur vie faite de dangers perpétuels. Parfois, Siam se sentais lassée. Puis elle pensait à sa mère, la Déesse Athéna, qui devait - il le fallait ! - la regarder d'en haut. Il fallait vivre, et la rendre fière.

Après le dîner, Siam était allée se changer pour une tenue plus appropriée, plus sportive. Elle n'aimait pas tellement s'équiper de plastrons de bronze, etc ... Elle allait moins vite, était moins agile, affublée d'équipements. Puis elle prit son épée en bronze céleste, salua quelques frères et soeurs et partit d'un bon pas vers le champ des fraises, la zone dont elle devrait s'occuper. Généralement, ce n'était pas le premier endroit où les monstres attaquaient, mais comme tout allait de travers, Siam était méfiante. Ce soir, tout pouvait arriver, elle en était intimement persuadée. Elle eut une pensée fugace pour Thunder, qu'elle n'avait pas revu depuis - il lui semblait - une éternité. Elle arriva dos à ses deux partenaires, qui étaient déjà présents. Joyce et Waël étaient debout, et Siam les rejoignit. « J'espère que vous êtes prêts », lança-t-elle sur un ton sans équivoque. Elle n'avait pas forcément envie d'être aimable, dans ces moments là. Elle lança un regard en coin à Waël, puis se tourna vers Joyce. « Puisque vous pouvez créer de la lumière, j'imagine que ce serait assez utile afin d'éclairer un peu, histoire qu'on ne se fasse pas prendre par surprise, vous voyez. Et puis, si tu veux utiliser ton arc, mieux vaut pas tirer à l'aveugle, hein ? », commanda-t-elle. C'était certainement plus fort qu'elle, mais Siam avait l'âme d'un chef. Elle aimait bien commander, sans pour autant être tyrannique. Elle n'était pas de ce genre là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com/
avatar
Compte fondateur ▬ l'Oracle connait la vérité





ϟ arrivé(e) à la colonie le : 31/10/2011
ϟ iris-mails envoyés : 164
ϟ nombre de drachmes : 329



MessageSujet: Re: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois) Mar 7 Aoû - 20:31

« Puisque vous pouvez créer de la lumière, j'imagine que ce serait assez utile afin de s'éclairer un peu, histoire qu'on se fasse pas prendre par surprise, vous voyez. Et puis, si tu veux utiliser ton arc, mieux vaut pas tirer à l'aveugle, hein ? » Contre toute attente et bien avant que l'un des deux enfants d'Apollon réponde, un ricanement se fit entendre. Il provenait de la forêt, dont l'orée était à quelques mètres des trois demi-dieux. C'était un ricanement du genre qui vous fout les jetons, un ricanement de vieillard en fin de vie, un vieux ricanement pourrave de grand méchant dans les films des Mortels. Mais le fait qu'il provienne de la forêt et, surtout, le fait qu'il soit si machiavélique aurait dû foutre la chair de poules aux patrouilleurs. « A l'aveugle, t'as entendu ça ? Elle a dit à l'aveugle. » fit une voix masculine et on pouvait deviner sans peine qu'elle appartenait au rieur. C'était une voix chaude, suave, de sage. Oui, assurément, celui qui venait de parler était vieux et, tout aussi assurément, il était accompagné. « Allez, allez, je sais que je suis poilant mais calme toi et mène moi vers eux. On est bien arrivés, hein ? J'espère qu'ils vont nous éclairer le chemin, ces zigotos, j'y vois vraiment rien » riait la voix de l'ancêtre avant que du mouvement se fasse voir dans les entrailles de la forêt. Des branches craquèrent et, enfin, les deux singuliers personnages apparurent.

Il y avait donc ce vieillard, vêtu d'un habit orange de prisonnier marqué du chiffre 004 et d'un visage ridé quoique tanné par le soleil. Il avait une grande barbe blanche et des cheveux coupés ras et aurait pu aisément passer pour un Père Noël débonnaire dans un super marché si deux détails ne concordaient pas : premièrement, il avait les yeux bandés par un tissu sale, imbibé d'un sang noir au niveau des deux orbites. En second plan, il marchait par petits pas, des grimaces se glissant parfois sur ses lèvres gercées et on pouvait bien voir que quelque chose n'allait pas car, pour une fois, ce n'était pas pour une métaphore : il avait les chevilles enflées. Des boursouflures rosées et à l'aspect non soigné lui bouffaient les pieds et, malgré son aspect misérable du premier regard, il se dégageait de lui une certaine aura de puissance, d'un certain charme qui avait dut en séduire certaines dans le passé (autant dire que ça remontait pas mal, son passé à lui). Il jouait avec sa canne d'aveugle tandis qu'un sourire s'étirait sur son visage, sourire carnassier qui dénotait avec la tranquillité de ses traits. Il était accompagné d'une jeune femme à la posture et au maintien altier, la tête haut et le menton dédaigneux, le teint de peau de celui qui n'a pas vu le soleil depuis longtemps alors que ses yeux bleu glace détaillaient les trois sang-mêlés. Elle gardait une certaine grâce malgré le sac de patate dans lequel semblait taillé son habit, de prisonnière 005. Elle ne semblait pas particulièrement ravie d'être là mais, pourtant, elle adressa un large sourire à la lune dès que celle-ci l'enveloppa de sa lumière. Elle avait l'air soulagé et ravi de celui qui redécouvre un plaisir dont il a été séparé depuis longtemps.

« Non merci, ronchonna-t-elle. Ils vont m'aveugler et je n'y verrai rien. Par tous les dieux, ça m'avait manquée... » fit-elle d'une voix mélancolique alors que ses yeux s'accrochaient sur l'astre qui veillait sur eux tous. Elle soupira, nostalgique d'une vie passée avant de se reconcentrer sur les trois zigotos. « Ils ne sont que trois à nous faire barrage, pè... père. Il nous suffit de les pulvériser et on pourra rentrer dans la colonie. » expliqua-t-elle à l'oreille attentive de l'ancêtre avant que celui-ci ne se mette à hocher la tête vigoureusement en comprenant la situation. « Parfait, parfait, parfait ! Je vois (éclat de rire, il semblait vraiment rigoler) parfaitement là où tu veux en venir. » Satisfait, l'homme tapota deux fois sa canne blanche sur le sol et, comme par magie, celle-ci se transforma en lance acérée. Elle n'avait rien de l'aspect cuivré du bronze céleste mais était noire, un noir profond qui semblait aspirer la lumière autour d'elle. Du fer stygien. La jeune femme, quant à elle, claqua de la langue et une singulière créature avança à côté d'elle, s'éloignant à pas feutrés de la forêt. Très vite, l'animal se mit à ronronner en se pressant contre la paume princière de la femme. Un buste de femme, un corps de lion, le reste de la créature se finissait en une queue de lézard qui semblait aussi menaçante que les crocs démesurés qui lui sortaient de la bouche. Si les héros de la quête avaient eu raison du monstre à Chicago lors de leur tâche, Waël, Siam et Joyce avaient devant eux sa réincarnation (à peine deux mois plus tard !) sous sa forme monstrueuse, l'air d'avoir pris bien dix kilos et autant de niveaux de férocité. Devant le regard mi-incompréhensif, mi-surpris des trois héros, la femme ricana en flattant la tête du monstre à ses côtés. « Eh oui, on s'est rabibochés, que voulez-vous. Y'a eu de l'eau qui est coulée sous les ponts, le temps est passé, bref. Elle sourit plus largement. Je nous présente, Antigone et Oedipe de Thèbes, et nous sommes là pour vous tuer. Oh, et voici Kiki. Elle vous aime déjà. »


Citation :
Pfiuuuut.
Serait-ce le son de votre courage qui se fait la malle, chers demi-dieux ?
Vous êtes plus du genre à faire face au monstre ou à castagner un vieillard aveugle ?
Puisse le sort vous être favorable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympus-reign.jeunforum.com
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois)

Revenir en haut Aller en bas

HERE SOME ADVICE : STAY ALIVE (intrigue trois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus' reign :: LA COLONIE :: LE CHAMP DE FRAISES-