Partagez|

flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
HANEUL ♣ over the rainbow





ϟ double compte : thunder hamm
ϟ arrivé(e) à la colonie le : 20/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 1948
ϟ nombre de drachmes : 1975
ϟ localisation : forêt
ϟ responsabilités : pensionnaire
ϟ humeur : combattante




carnet du héros
➸ parent olympien: Déméter
➸ caractère : Peu susceptible; impulsive; persévérante; pleine d'entrain; renfermée; têtue; naïve parfois; peut etre idiote; énervante; curieuse; colérique;
➸ inventaire:

MessageSujet: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Lun 28 Nov - 20:20




« Heathcliff ! Attends moi! » Évidemment, il fit comme s'il ne l'avait pas entendu. Rain commençait à prendre l'habitude de ce comportement, cependant, elle ne s'en offusquait pas moi. Elle acceptait mal qu'un de ses pairs puisse l'ignorer de la sorte. Rain était comme une enfant face à lui: elle ne supportait pas qu'il ne sourit pas à ses bêtises, qu'il ne rigole pas de ses maladresses. Et si beaucoup auraient abandonné face à l'absence totale de réaction, elle n'abandonnait pas. Elle n'abandonnait jamais, à vrai dire. « OPPA ! » Il s'arrêta enfin, se retourna, une mine agacée sur son visage. Rain profita de ce bref instant d'immobilité pour se poster face à lui, face à ses un mètre quatre vingts. Elle posa ses mains sur ses hanches, dans la parfaite caricature de la jeune fille exaspéré – ses couettes brunes se secouaient au grès des mouvements furieux de son crâne. « Je te rappelle que tu es mon tuteur ici. Et que tu es censé m'apprendre à devenir plus forte. Si je meurs décapitée ce sera ta faute ! » « Et un immense soulagement. » La réplique était froide – comme tout ce qui l'entourait, semblait-il. Une moue horrifiée se posa sur les lèvres de la jeune fille, qui ne put que le laisser s'en aller sans bouger. « HEATHCLIFF RYU YOON ! TU ES UN RUSTRE ! » Elle s'était adressée à lui dans sa langue natale, comme à chaque fois qu'elle était à bout de nerfs. Sur ce, elle lui balança le plus puissant coup de pied qu'elle n'avait jamais décoché. Il se retrouva le nez dans la poussière, et reçu plusieurs quolibets moqueurs. Elle le paierait, elle le savait.

15 décembre. La forêt. Rain n'avait jamais vraiment beaucoup eu l'occasion de profiter de ce relief verdoyant, et elle en avait principalement découvert les secrets au sein de la colonie. Cependant, elle ne l'appréciait pas moins – tout ce vert, toute cette fraicheur, tous ces végétaux: il y avait ici tout pour qu'elle soit heureuse. Elle aimait communiquer avec les lapins qui rodaient dans les parages, et quelques fois, des biches s'arrêtaient près d'elle, bien que ces rencontres ne durèrent jamais longtemps – elle était bien plus à l'aise avec les animaux de compagnie qu'avec les animaux sauvages, et avec les chiens en particuliers, qui lui étaient très réceptifs. En ce moment même, elle avait les pieds dans la petite rivière qui lézardait – elle avait oté ses chaussures et les avait posé près d'elle - et elle faisait décrire à une liane divers mouvements; si elle avait d'abord dessiné des formes basiques – carrés, ronds, triangles – elle s'attaquait désormais à des traits plus complexes – elle essayait désormais d'écrire son prénom. On lui avait dit que si l'exercice physique était important, il était aussi primordiale de perfectionner ses dons, et particulièrement l'endurance. Pour l'instant, elle se débrouillait plutôt bien – elle avait bien eu quelques difficultés à conserver sa liane à la hauteur voulue, mais après une brève pause, elle n'avait eu aucun mal à reprendre.

Inconsciemment, son esprit dessina le visage d'Heathcliff, et les plantes autour d'elles obéirent à cette injonction silencieuse; les branches pliaient pour venir peaufiner le dessin; et bientôt, une réplique presque parfaite du jeune Arès s'éleva dans les airs. Fière de sa création, Rain l'observa quelques secondes, jusqu'à ce que des bruits de pas la fassent sursauter, détruisant du même coup son œuvre. Elle se leva précipitamment, se dissimula derrière un arbre en voyant la nature de son visiteur. A sa grande surprise, il passa sans la voir, et elle put l'observer tandis qu'il se rendait à son tour à la rivière. Elle vit avec horreur ses chaussures toujours posées sur la rive; elle ne voulait surtout pas qu'il la voit ici; il ne ferait que lui lancer des remarques désobligeantes. Pourtant, alors qu'il était toujours de dos, elle ordonna mentalement à des plantes en face de lui de se soulever; lentement, elles formèrent quelques lettres: 'derrière toi.'

Pouffant silencieusement, elle se dissimula à nouveau derrière le tronc épais. Elle écoutait chaque bruit avec attention, guettant ses pas, ou même sa respiration. Mais tout restait définitivement silencieux – comment pouvait-il ne pas faire craquer la moindre brindille, ne pas produire le moindre son ?! Elle sursauta lorsqu'il apparut devant elle – son cœur sauta dans sa poitrine, lui aussi.


    i ♥️ u, baby i'm not a monster
    when you look at me, your eyes seem to be filled with a pity as I am in front of you, i seem to be smaller ; i think i'm sick ... i think i'm sick .


Dernière édition par Rain H. Jeong le Jeu 29 Déc - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Dim 4 Déc - 16:34

Un rire parvient à tes oreilles et tu te retournes doucement vers cette douce personne qui ose te déranger dans ta méditation quotidienne. À vrai dire, tu aurais pensé qu'il s'agissait de la gamine de Rain Jeong pour qui tu es le tuteur attitré. Tu soupires, ce n'est pas elle, heureusement ou malheureusement, tu n'aurais su dire, car entre elle et la bâtarde de Aphrodite tu ne sais pas vraiment où donner de la tête. Un rire parvient ainsi à ses oreilles à elle, le tien cette fois et ton exaspération quotidienne pour n'importe quel personne qui viendrait te déranger. Tu es trop impulsif pour t'en rendre compte toi même, tu es même trop égocentrique pour ne pas exploser de rire pour rien lors des repas avec les autres et attirer leurs douces attentions sur toi. Tu n'es pas un fils d'Arès pour rien, mais ton orgueil, un jour, il te perdra – tu te perdras dans celui-ci et tu commettras bien des fautes et des bêtises ; elles te couteront ce que tu es, ce demi-dieu si puérile et buté que tu es. Tu es sans doute le parfait modèle de ton père – si cruel, peut-être serais-tu capable de l'être autant, à vrai dire tu n'en sais rien, tu n'as pas chercher à le devenir, heureusement – ou malheureusement, encore une fois. C'est pour éviter les foudres de la gamine d'Aphrodite qui venait t'annoncer que tu ne t'étais pas encore rendu au rendez-vous que tu as accepté, que tu as décidé de t'enfoncer dans la forêt. Non personnellement tu n'as plus envie d'avoir à faire quelque chose avec cette sangsue aux charmes extrêmement trop inter-développés, si tu pouvais lui couper la langue pour qu'elle ne parle plus ce serait déjà un début pour être tranquille. Et la forêt reste l'endroit le plus tranquille pour méditer et réfléchir sans encombre, ce que tu croyais, puisqu'elle aussi était là, pour te jouer un énième mauvais tour. Tu n'as jamais compris pourquoi on t'a assigné tuteur de Rain, surtout à elle, une fille de Déméter. Tu n'as rien demandé et on t'a refourgué une plaie – Rain cherche vraiment à te rendre fou de rage par moment, mais, elle est nouvelle, c'est ton excuse quand à rester zen et sans trop de mesquinerie face à elle. Mais tu te retiens vraiment fortement, toi le fils d'Arès qui s'énerve si rapidement qu'une avalanche pourrait éclater à force d'avoir la tête en proie à toute la colère du monde.

« Tu peux pas t'arrêter cinq minutes la gamine ? »

Tu savais très bien qu'elle aimait trop jouer de ta naïveté passagère et ta colère. Rain est un peu tortueuse, avec ses pouvoirs et ses plantes tueuses, tu aimerais bien la faire taire cinq minutes et lui montrer qui est le plus fort des deux, mais il n'y a pas de plus fort entre toi et elle – vous êtes des demi-dieux, vous êtes des gamins encore, surtout elle. Un sourire narquois dessiné sur ton visage, tu attrape son poignet de tes doigts fins et tu l'as pousse contre le tronc d'arbre derrière elle. Bloqué. Piégé. Tu souris plus fortement, dévoilant tes dents blanches, satisfait de toi. Mais tu sais très bien qu'avec elle, il ne faut pas se croire vainqueur, surtout pas, alors très vite, alors que ton autre main glisse sur sa hanche et tes lèvres s'accolent à la peau de son cou, ton regard sonde le sien et l'empêche simultanément de jouer au jeu dangereux avec ses plantes de malheur.

« Si tu sors tes plantes, tes racines ou j'en sais trop rien, je t'étripes gamine. Et puis, avoue que l'effet que je te fais n'est que trop satisfait quand je fais cela. »

Joueur tu l'es, peut-être un peu trop, mais tu relâches ta prise, ce n'est pas comme-ci elle t'intéressait, pas comme-ci ton coeur s'était mis soudainement à battre à l'unisson du sien quand son pouls te parvenait entre tes doigts fin. Tu fronces les sourcils et recules doucement, levant les yeux au ciel quand elle pousse un souffle de rage et que ton doigt vient se pose sur ses lèvres avant qu'elle ne rétorque quelque chose.

« Je vais être gentil aujourd'hui. Pas de combat, pas de hantise, pas de mots froids, je veux juste rester un peu seul, alors si tu voudrais bien disposer Rain, ca m'éviterais de t'envoyer paitre. Et puis... »

Et puis ton coeur bat toujours, cela te perturbe beaucoup trop pour continuer de parler. Tu frissonnes d'incompréhension et tu te tournes vers la contemplation que tu avais prise avant d'être déranger par ce monstre de Rain. Au fond... tu l'aimes bien. Mais qu'elle cesse de jouer aujourd'hui ce serait particulièrement bien pour sa survie, car tu n'es pas d'humeur – étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
HANEUL ♣ over the rainbow





ϟ double compte : thunder hamm
ϟ arrivé(e) à la colonie le : 20/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 1948
ϟ nombre de drachmes : 1975
ϟ localisation : forêt
ϟ responsabilités : pensionnaire
ϟ humeur : combattante




carnet du héros
➸ parent olympien: Déméter
➸ caractère : Peu susceptible; impulsive; persévérante; pleine d'entrain; renfermée; têtue; naïve parfois; peut etre idiote; énervante; curieuse; colérique;
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Dim 4 Déc - 16:59

« Si tu sors tes plantes, tes racines ou j'en sais trop rien, je t'étripes gamine. Et puis, avoue que l'effet que je te fais n'est que trop satisfait quand je fais cela. »
« BABO ! »

Rain gifla violemment Heathcliff. Elle détestait qu'il la touche. Elle détestait l'arrogance. Elle le détestait, tout simplement; il n'avait pas le droit de la toucher, elle qui n'avait jamais été touchée par qui que ce soit. Elle détestait quand il souriait comme ça, comme si le monde était à ses pieds; elle haïssait quand il se croyait le plus fort, quand il se croyait tout permit. Rain pestait, et comme elle en avait l'habitude, elle se mit à l'injurier, en coréen. Ses faibles poings frappaient le torse musclé, sans grand effet, mais au moins, ça avait le mérite de la soulager.

« Je vais être gentil aujourd'hui. Pas de combat, pas de hantise, pas de mots froids, je veux juste rester un peu seul, alors si tu voudrais bien disposer Rain, ca m'éviterais de t'envoyer paitre. Et puis... »
« Ah oui ?! Tu crois vraiment que je vais t'obéir ? Tss. Tu aurais mieux fait de te trouver une fille d'aphrodite pour ça. Espèce de troll. » Elle marqua une pause. « Non. Même un troll serait plus intelligent que toi, à la réflexion. Tu es pire qu'un troll. »

Elle tira la langue – la naïve Rain était revenue, celle qui pardonnait facilement et était toujours de bonne humeur. Alors, elle retourna vers la rivière, et plongea à nouveau ses pieds dans l'eau froide, balançant ses jambes à demi immergées dans le liquide translucide. Un lapin vint, comme de nul part, se poser sur ses genoux, et elle le caressa entre les oreilles en rigolant. « Bonjour toi. » Une sensation de gaieté apparut dans son esprit. Les animaux ne communiquaient pas directement par la parole, puisqu'ils ne la possédait pas, mais plutôt par images, par sensation, par souvenir. Ce don là, Rain le maitrisait parfaitement, grâce à l'expérience: elle s'était mise à communiquer avec son chien dès son plus jeune âge, et désormais, elle possédait une très bonne compréhension du système de langage animal. Lorsque l'animal tourna ses grands yeux vers Heathcliff, elle sentit qu'il était effrayé; il dégageait à ses yeux une aura menaçante, qui s'apparentait à celle des prédateurs. « C'est un ami. Il est un peu bizarre, mais dans le fond il est gentil. » Elle n'était pas sure que ses paroles puissent être jugées comme véridique: Heathcliff n'avait, à la réflexion, rien de gentil. Pas plus que le grand méchant loup. Elle se tourna vers lui, rieuse.

« Tu fais peur à ce pauvre lapin. Franchement, c'est plutôt toi qui devrait partir. J'ai plus ma place dans cette forêt que toi, si je ne m'abuse. »

Puis elle tapota le sol de ses doigts délicat, invitant le jeune homme à s'asseoir à côté d'elle. Elle doutait qu'il accepte – elle ne s'en formaliserait pas, elle avait pris l'habitude de ce constant rejet de toute affection. D'ailleurs, Rain ignorait totalement pourquoi elle appréciait le jeune Arès; elle y avait bien réfléchi, mais aucune explication censée ne lui était venue à l'esprit. Il semblait que c'était comme ça, et pas autrement. Le lapins s'enfuit à toute allure, laissant les mains de la jeune femme inoccupées; elles s'attelèrent alors à tresser ses longs cheveux bruns, distraitement.

« Dis, Heath... ça fait quoi d'être un fils d'Arès adulé par toutes les filles, puissant et reconnu ? » Sa voix était teintée de malice. « Ça fait quoi d'être méchant, orgueilleux, et insensible ? »

Instinctivement, elle protégea son crane de ses mains – futile protection. Elle aimait bien le pousser à bout, son oppa – il était devenu son oppa dès lors qu'on lui avait assigné le rôle officieux de tuteur. Elle aimait bien le titiller, le rendre fou de rage, et ne recevoir que quelques pics assassines, alors qu'il s'énervait avec véhémence avec les autres; certes, elle profitait un peu de son statut de nouvelle, mais dans le fond, c'était une compensation pour toutes ces heures d'acharnement durant lesquelles il n'avait pas été présent.


    i ♥️ u, baby i'm not a monster
    when you look at me, your eyes seem to be filled with a pity as I am in front of you, i seem to be smaller ; i think i'm sick ... i think i'm sick .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Lun 5 Déc - 14:05

Tu exploses de rire quand elle te gifle. Tu exploses de rire quand elle s'énerve. Ses joues deviennent rouge et ton sourire redouble ; cette façon d'être frustrée et de sortir de ses gongs de la part de Rain, tu l'aimes bien ; tu l'apprécies même ; elle deviendrait même ta meilleure amie – cette jolie façon qui s'arbore dans son caractère fluide – si tu n'étais pas espiègle et arrogant. Un soupir s'échappe de tes lèvres et tu suis le mouvement, t'asseyant sur le sol à ses côtés – pourquoi tu le fais au juste ? Après tout tu ne l'apprécies pas elle ; mais son caractère surtout ; ou... peut-être pas. L'incompréhension se lit sur ton visage quand elle te parle soudainement de toi et de ton comportement. Et tu te renfrognes, tu bougonnes légèrement et jette un regard noir à la gamine qui est assise à côté de toi avant de regarder au loin, le lapin que tu as soit disant effrayé, court parmi les hautes herbes – tu discernes à peine sa silhouette blanchâtre. Un soupir, un sourire, et un regard. Trois gestes distincts. Trois gestes successifs. Plein d'orgueil, plein d'arrogance, si méchant, si insensible. Cela te fait doucement rire ; l'attitude dont tu uses n'est pas la même avec la fille d'Aphrodite qui veut ton coeur noir qu'avec la petite gamine de Déméter ici même. Mais tu ne rétorques rien ; tu es ce qu'elle dit ; tu ne le nies pas.

« Et bien des jours, j'aimerais être un petit gars gentil et pas si ténébreux que ça. »

Le gentil tuteur que tu pouvais être parlait parfois d'une jolie et douce voix pour attendrir sa petite proie. Le méchant tuteur que tu peux parfois aussi être est exécrable et l'envoit paître très souvent. Aujourd'hui, rien n'est pareille à vrai dire – tout est différent et tu te laisses aller dans cette atmosphère qu'elle crée, qu'elle matérialise de ses pouvoirs d'enchanteresse de la forêt. Pour cela, tu l'apprécies. Travailler avec la terre, l'eau, le feu, c'est merveilleux – mais la nature et les animaux, encore mieux.

« Je suis comment à tes yeux ? Je suis comme-ca ? Ce garçon puérile qui n'a d'yeux que pour son arrogance et son orgueil ? Bwuai. C'pas ce qui me qualifie, à vrai dire, j'ai des qualités, pas que des défauts. »

Tu tentes de te rattraper. C'est ta façon de replacer les choses dans leur contexte initiale, bien que, il n'y ai pas réellement de contexte approprié dans cette rencontre imprévue. Tu aurais aimé rester seule sur la rive non loin de là, mais, Rain en avait décidé tout autrement, tu t'abaissais donc à ses décisions. Un doux rire s'échappe d'entre tes lèvres – tu es gêné de te montrer si... ouvert ? Avec cette petite gamine pot de colle. Et puis,qui a osé te nommer tuteur ? A vrai dire, cela fait déjà un bout de temps que tu es dans ce camp, il fallait que tu t'y attendes, surtout cette année, mais tomber sur cette fille, tu te serais tuer sans précédent si tu avais pu. Sauf que, par un enchantement extrêmement troublant, tu sembles intéressé par sa personne, par ce qu'elle fait, ce qu'elle a comme pouvoir, comme caractère, comme garde robe, comme... talent. Ils ont omis le fait que tu es un garçon très entreprenant qui n'as pas froid aux yeux et qui fait tout pour avoir ce qu'il veut, auprès de la seule et unique Rain Jeong. Cela te fait rire, sa façon d'interagir face à tes gestes arrogants et charmeurs. Tu aimes glisser tes doigts dans sa chevelure et sur son menton pour croiser son regard, pour plonger dans son regard. Le premier jour où vous vous êtes rencontrés, elle t'a giflé avec la même force que précédemment, parce que toi, en bon tuteur qui veut se débarrasser de celle dont il est censé s'occuper, tu as agis comme un pervers, un grossier personnage, mais au fond, ton coté gentleman, elle ne le connait point.

« Ehm. Tu n'as pas autre chose à faire ? Des lapins à compter dans une cage ou... des lianes à aligner dans un arbre ? Tu es une demi déesse de la nature nan ? Tu pourrais dessiner des choses dans l'air avec les végétaux ? Avouuuuuuue tu l'as déjà fait. »

Tu t'ouvres beaucoup trop – c'est étonnant. Au fond de toi, une lueur git, nait, et attend de se montrer au creux de toi, au creux de ton imperceptible arrogance et malhonnêteté. Un sourire franc, sincère s'est dessiné sur tes lèvres et tu l'as regarde avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
HANEUL ♣ over the rainbow





ϟ double compte : thunder hamm
ϟ arrivé(e) à la colonie le : 20/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 1948
ϟ nombre de drachmes : 1975
ϟ localisation : forêt
ϟ responsabilités : pensionnaire
ϟ humeur : combattante




carnet du héros
➸ parent olympien: Déméter
➸ caractère : Peu susceptible; impulsive; persévérante; pleine d'entrain; renfermée; têtue; naïve parfois; peut etre idiote; énervante; curieuse; colérique;
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Lun 5 Déc - 21:03

« Je suis comment à tes yeux ? Je suis comme-ca ? Ce garçon puérile qui n'a d'yeux que pour son arrogance et son orgueil ? Bwuai. C'pas ce qui me qualifie, à vrai dire, j'ai des qualités, pas que des défauts. »
« Des qualités ? » Elle réfléchit sérieusement à la question. « Tu es... sûr de toi. Et tu es déterminé. Et... »

Elle eut beau de creuser la tête, elle ne trouva aucun autre adjectif positif. Et pourtant, elle s'en fichait comme de l'an mille. C'était souvent ça qui surprenait chez Rain: elle avait la manie d'accepter les gens tels qu'ils étaient et de ne pas s'offusquer de leurs pires défauts – à l'exception de l'arrogance. Avec Heath, elle avait poussé le vice au maximum. Elle l'adorait, inconditionnellement, sans même qu'elle puisse expliquer pourquoi, et c'était plus fort qu'elle: elle le suivait dès qu'elle le pouvait, elle cherchait son affection là où il n'y avait pas lieu de chercher. Cela revenait à chercher un lac au milieu d'un désert; mais Rain était bornée, stupide même. Elle s'acharnait à trouver ce qui n'existait pas, à continuer la quête du Graal. Son Graal était Heath. Un Graal plus inaccessible que n'importe quoi d'autre.

Cependant, il lui semblait bien amical en cet instant, et elle trouvait ce comportement étrange. Mais sa naïveté habituelle la rendait aveugle aux stratagèmes conçus par un esprit tortueux et énigmatique, et elle ignorait donc tout de ce qui pouvait se dérouler dans l'esprit de Heath. Tout cela lui échappait. Les gestes qu'il esquissait – cette main, qui glissait le long de ses longs cheveux auburn, et qui rehaussait son menton afin de mieux observer ses pupilles dilatées par la surprise – la troublait autant qu'ils l'énervaient. Elle aurait rougit si la colère de savoir que ce n'était qu'un jeu – un vulgaire jeu – pour lui n'avait pas prit le dessus sur tout le reste: cette palpitation incontrôlable dans sa poitrine et ce regard éperdu qu'elle lui jetait, involontairement. Elle le repoussa en grognant.

« Ehm. Tu n'as pas autre chose à faire ? Des lapins à compter dans une cage ou... des lianes à aligner dans un arbre ? Tu es une demi déesse de la nature nan ? Tu pourrais dessiner des choses dans l'air avec les végétaux ? Avouuuuuuue tu l'as déjà fait. »
« Tu es peut-être moins rustre que tu en as l'air finalement... »

Elle s'était penché vers lui, en plissant les yeux, comme un horloger aurait observé avec curiosité un mécanisme défaillant. Le demi sourire qu'elle arborait laissait deviner la demi hilarité qui pointait en elle. Puis, imperceptiblement, elle leva un doigts, et aussitôt, le même visage qu'elle avait dessiné quelques instants plus tôt se détacha dans les airs, uniquement composé des branches des arbres alentours qui ployaient, et des racines qui s'extrayaient du sol, à sa seule injonction. « Tu vas voir ce que tu vas voir. » Aussitôt, elle lança un appel foudroyant. Et presque aussitôt, un bruit de pas se fit entendre dans la forêt. Le bruit qu'un foule immense aurait provoqué sur du bitume. Mais les tapotements étaient trop rapprochés, trop rapides pour appartenir à des humains.

Ce fut alors qu'une marée animale envahie la berge. Des dizaines – des centaines – de lapins entouraient les jeunes gens. Un cercle de vide d'un mètre s'était formé autour de Heath, alors que Rain ne pouvait plus faire un geste sans écraser un seul de ces petits mammifères. Elle se rapprocha doucement de Heath, et posa un lapin qu'elle tenait entre ses bras sur les genoux du jeune homme. La créature tremblait, effrayée par l'aura destructrice qui émanait de Heath; mais, lentement, la petite main de la jeune fille s'empara de celle beaucoup plus imposante du fils d'Arès, et la déposèrent sur le pelage soyeux et immaculé. Son visage s'illumina tandis qu'elle faisait décrire à leurs deux mains un mouvements circulaire; les tensions du mammifères se calmèrent peu à peu, et bientôt, le cercle de sécurité qui s'était naturellement formé autour de Heath se rétrécit, pour ne plus exister. Rain tapa joyeusement des mains, et passa son bras en dessous de celui de son compagnon: un sourire radieux illuminait son visage poupin.

« Tu vois ? Ils t'aiment bien finalement. C'est la preuve que tu n'es pas totalement destiné à la brutalité pour le restant de tes jours. »


    i ♥️ u, baby i'm not a monster
    when you look at me, your eyes seem to be filled with a pity as I am in front of you, i seem to be smaller ; i think i'm sick ... i think i'm sick .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Mer 7 Déc - 18:04

Tu exploses de rire. Des lapins. Des dizaines. Des centaines. Près de toi. Tu risques de faire une overdose avec ce trop pleins d'amour de lapin nain. Si tu étais cordialement invité à t'énerver et prendre ta colère dans tes mains, ton impulsivité et ta rancœur par la même occasion, tu les aurais tous écrabouiller de tes pieds, de tes mains, de ton épée. Vile personnage. Esprit de Satan. Tu ne te rends pas compte à quel point un geste pourrait blesser profondément une personne. Tu ne te rends pas compte que si tu leurs fais du mal, tu lui fais du mal à elle. Mais tu ne fais rien. Caressant l'animal velu tu grimaces, et tu fronces les sourcils, interrogeant du regard la jeune femme qui flambe sous un sourire lumineux, radieux. Une légère moue s'installe sur ton visage – tu es frustré, bien entendu, qui ne le serait pas. D'habitude, tu n'aimes rien, pas même la cuisine du camp ou la petite fille de onze ans qui a intégré le camp dans le bungalow de Hermès qui te colle comme-ci tu étais son « Oppa ». C'est d'ailleurs cela ta différence avec les autres. Enfant de nature coréenne, tu parles couramment la langue et l'anglais, tu as eu plus de mal à la côtoyer qu'autre chose, jusque-là. Tu grognes doucement, essayant tant bien que de mal de faire fuir les petites bestioles, puis, dans un claquement de doigts invisible, ils s'évaporent de ta vision, ils fuient et se réfugient dans les bois sombre qui vous entoure. Doublement frustré, tu crois que c'est ta faute et ton regard va interrogé celui de la jeune femme, dont la main est toujours ancré dans la tienne. Cette main, tu ne veux bizarrement pas la lâcher – c'est une étrange sensation qui te parcourt, qui te frustre. Tes pensées se multiplient et tu les dénomment comme absurde, réellement idiotes. Mais pourtant la vérité est là tout tes yeux, mais tu fronces les sourcils et ta main glisse de sous la sienne d'un geste rêche.

« Évite cela tu veux bien ? »

Ton ton froid est de retour et ton visage de marbre par la même occasion. Pourquoi n'es-tu pas capable de maintenir cette gentillesse, cette douceur qu'elle a pu percevoir en toi quelques instants seulement ? Peut-être parce qu'un fils d'Arès ne se devrait pas d'agir d'une tel manière, surtout pas, ce serait « déshonoré » ton père ? Tu ne l'aimes pas vraiment, tu t'en fiches bien de ce qu'il peut penser ton paternel, bien plus que cela ne s'inscrit sur ton visage quand ton regard s'enfonce dans une contemplation externe, invisible.

« Dis moi... tu fais quoi de tes journées à part... travailler dans la forêt comme une tarzan féminine ? Sérieusement il te manque l'accoutrement et ce serait limite si je t'appellerais... tarzinette ? C'est très moche en plus. »

Tu détends l'atmosphère. Toi ? Heathcliff ? Un rire s'échappe de tes lèvres, tu sembles vraiment « détendu » en sa présence ; c'est très rare en effet ; trop rare. Puis tu soupires et tes lèvres se pincent, ton regard perdu dans l'herbe verte qui vous entoure. Elle est étrangement verte cette herbe – herbe rafraichissante sous tes mains reposés au sol – herbe reposante sous toi tout simplement. Tu t'y allongerais sans équivoque si elle n'était pas à coté, en proie à te moquer de ta sérénité intérieure.

« Mhm. Ceci dit... c'était marrant le coup des lapins. »

Tu émets un léger rire. Ca te frustre de l'admettre, mais Rain est douée. Tu aimerais en apprendre plus sur les doux talents qu'elle détient, après tout; une fille de Déméter ce doit d'être aussi douée que n'importe qui. Quelque chose à changer en toi, tu ne sais pas quoi, mais depuis qu'elle est là, tu ne réagis plus comme il fallait, tu n'es plus aussi coriace, plus aussi sournois que tu en as l'air. Tu sembles t'y intéresser – à cette humanité qui t'entoure, celle qu'elle déploie à tes côtés. Et cela te perturbe vachement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
HANEUL ♣ over the rainbow





ϟ double compte : thunder hamm
ϟ arrivé(e) à la colonie le : 20/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 1948
ϟ nombre de drachmes : 1975
ϟ localisation : forêt
ϟ responsabilités : pensionnaire
ϟ humeur : combattante




carnet du héros
➸ parent olympien: Déméter
➸ caractère : Peu susceptible; impulsive; persévérante; pleine d'entrain; renfermée; têtue; naïve parfois; peut etre idiote; énervante; curieuse; colérique;
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Dim 18 Déc - 19:08

« Dis moi... tu fais quoi de tes journées à part... travailler dans la forêt comme une tarzan féminine ? Sérieusement il te manque l'accoutrement et ce serait limite si je t'appellerais... tarzinette ? C'est très moche en plus. »

Elle le foudroya du regard; ce regard faisait souvent peur aux gens, car elle était d'ordinaire si souriante et joyeuse que cette simple marque d'énervement semblait la rendre menaçante, par comparaison. Lui rigolait, mais cette blague n'était pas du tout à son goût. Il ne se rendait pas compte. Sa voix se fit acide – ou du moins se voulait acide.

« Eh bien si j'avais un tuteur digne de ce nom, il se serait rendu compte que je ne passe pas la majorité de mes journées dans la foret, mais sur les lieux d'entrainement. Et que je me tue à la tache. Sans lui. Et que mon corps hurle à la révolte. »

Sur ce, elle se leva promptement. Il l'avait énervée, révoltée. Les rares fois il devenait sympa et ou il faisait preuve d'humour, il se plantait sur toute la ligne et ne faisait qu'attiser la colère de Rain, qui prenait congés rapidement. Elle était incapable de le détester, et elle préférait donc se retirer en grommelant dans son coin comme une dame du troisième âge, en le maudissant intérieurement pour les trente prochaines années. Elle s'empara à la volée de ses chaussures, sans faire attention ni au regard, ni aux remarques de Heathcliff, et les remit avec rapidité, pressée d'en finir et de s'en aller d'ici. C'était ce qu'il souhaitait, de toute manière: qu'elle s'en aille au plus vite. C'était ce qu'il avait toujours voulu depuis le début. Peut-être même depuis qu'ils s'étaient rencontrés.

Elle s'enfonça plus avant dans les bois. Finalement, elle n'avait pas du tout envie de rentrer à la colonie directement. Elle devrait aller dans le bungalow des Hermès qui en profiteraient peut-être our lui faire une farce de leur goût si particulier. Peut-être lui avaient-ils dérobé quelque chose à l'heure qu'il était, mais elle n'était pas d'humeur à aller vérifier. Elle n'était pas plus d'humeur à repartir s'entrainer. Non pas qu'elle avait perdu sa coriacité, mais son corps lui hurlait 'STOP' de manière lancinante. Encore maintenant, ses mollets, ses bras, son dos, chaque parcelle de son corps la faisait souffrir. D'autant plus qu'elle marchait vigoureusement parmi les fourrés, jusqu'à bientôt trotter, le plus loin possible de Heathcliff et de sa fichue aura qui faisait même fuir les lapins. Peut-être aurait-elle du justement se réincarner en ce petit animal. Elle aurait ainsi pu s'enfuir à toute jambe sans faire tout ce bruit.

Au fur et à mesure qu'elle avançait et que sa course s'accélérait, il lui sembla que son pas n'était plus le seul à résonner dans la forêt, et qu'elle était suivie. Mais lorsqu'elle se retournait... rien. Elle était désespérément seule, et la toison verte des arbres, qui atténuait la lumière du soleil, commençait à l'effrayer. Mais lorsqu'elle voulut faire demi tour... une ombre lui barrait la route. Une ombre ? Un colosse. Elle ignorait totalement ce que c'était. Elle n'avait même pas envie de le savoir. Toujours était-il que c'était immense et que ca n'avait pas l'air amical. La première attaque – coup de griffe ou de croc, elle n'aurait su le direct – fusa avec rapidité, mais elle fut plus rapide, et elle sauta de côté afin d'éviter les armes meurtrières. Elle connaissait cette vive sensation d'énergie qu'elle n'avait que très peu côtoyée mais qui était sensationnelle: c'était cette adrénaline qui lui avait permis de courir assez vite pour échapper aux griffes de son premier monstre.

Mais elle n'était pas encore assez forte. Et sans armes, elle ne pouvait même pas appliquer les quelques capacités qu'elle avait acquis au cours de son bref apprentissage. Et le monstre était rapide, malgré son poids qui dépassait largement la tonne. Alors lorsqu'il revint à ta rencontre, Rain n'était tout simplement pas capable d'esquiver, et elle ne put que se contenter de pousser un hurlement plaintif et aigu, protégeant de manière inutile son visage de ses mains. Elle ne sut pas immédiatement pourquoi elle n'était pas morte, pourquoi l'impact ne venait pas. Peut-être que le monstre s'était finalement désintéressé d'elle. Ou peut-être qu'elle était bel et bien morte, mais que ce n'était pas douloureux, finalement. Mais lorsqu'elle rouvrit les yeux, les arbres était toujours là, le sol aussi, et le monstre tout autant; Mais il n'était rien arrivé. Elle était toujours vivante. Et mieux: elle n'avait pas une égratignure.


    i ♥️ u, baby i'm not a monster
    when you look at me, your eyes seem to be filled with a pity as I am in front of you, i seem to be smaller ; i think i'm sick ... i think i'm sick .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité







MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Mer 28 Déc - 15:57

Il aurait du savoir que quelque chose tournait pas rond dans cette forêt, du moins en ce jour surtout. Il aurait du sentir la présence de cette bête, qui éventuellement n'était pas si menaçante qu'elle en avait l'air à ses yeux. Heathcliff n'est pas du genre à être terroriser pour rien ; il lui en faut vraiment beaucoup pour craindre quelque chose de supérieur à lui, supérieur à sa superficialité, à son petit monde ancestrale. Un sourire se dessinait sur ses lèvres quand ses mains s'étaient emparés de son épée, accroché à sa ceinture jour et nuit, en cas de trouble de sa vie quotidienne et de son calme plein. Son sourire redoublait d'intensité quand la lame venait trancher quelque chose de poilu qui suivait avec avidité la jeune Rain. Rapide. Souple. Il lui était assez difficile de parvenir à atteindre cette bête sans égratigner par la suite la demoiselle. D'un bond, il s'arrêtait dans son élan, et elle criait, de terreur, sans doute était-ce une bête féroce et assoiffé de vengeance et de sang, qui avait entendu leur conversation et voulait assouvir ses problèmes en tuant la fille de Déméter. Si c'était le cas, cette bête était bien idiote pour penser qu'il l'abandonnerait ainsi à ce triste sort qu'il s'apprêtait à lui infliger. Il bondissait aux devant de la bête, protégeant ainsi Rain dans son dos et son épée se plantait profondément dans le flan de la « chose » qui reculait, et feintait vers la droite pour s'enfuir. Restant immobile quelques instants, Heathcliff se remémorait facile les entrainements qu'on lui avait concoter pendant ses nombreuses années durant où elle n'était pas là pour troubler son quotidien, d'ailleurs, pourquoi semblait-elle le troubler ? C'était tout aussi normal de sauver son prochain que de la sauver elle. Mais elle. C'était la fille a qui il avait été destiné comme étant son mentor. Elle était cette gamine collante qui voulait tant bien que de mal qu'il lui apprenne des choses, mais Heathcliff ne sait pas faire ça – il ne sait pas apprendre les choses à autrui, et encore moins, s'approcher des plus naïfs et innocents comme elle. Bien sur que Rain est une petite fille innocente à ses yeux ; mais sa beauté est peut-être assez imperceptible à ses yeux qu'il ne saurait réellement dire ce qui lui fait penser ça. Parfois, c'est vrai, Heathcliff se voit rêver de cette étrange façette qui emplit son esprit la nuit, plus que le jour. Il est réellement exaspéré par les airs de la jeune femme ; mais elle est si intéressante qu'il ne saurait dire pourquoi il tente tant de la taquiner. Pourtant, ce jour-là, il n'avait pas prévu de la sauver elle – elle qui savait gérer la nature pourquoi n'a-t-elle pas pris son courage à deux mains pour affronter avec son amie la nature, ses amies les animaux ? Pourquoi la peur l'avait prise aussi vite que cette air enjoué qu'elle avait arboré quand les lapins s'étaient joints à eux par milliers dans la prairie ?

« Tu... Tu vas bien ? »

Ce triple idiot ne pouvait décemment pas aligner plus de trois mots apparemment. Se tournant vers elle légèrement, il l'inspectait du regard, son visage crispé à l'idée qu'elle ai une égratignure quelconque. Ce serait de sa faute, si il lui arrivait réellement quelque chose alors qu'il était là, tout près, et qu'il ne faisait rien. Ce serait de sa faute, car mine de rien, il restait sans nul doute, son mentor et elle, celle qui l'intriguait réellement.

« Yah. C'est du sang là ? Hein ? Passe moi ton bras. »

C'était peut-être la première fois que Heathcliff se rendait utile et était particulièrement doux avec une jeune femme, qui plus est avec Rain. S'accroupissant à ses côtés, ses doigts glissaient sur son bras à la recherche de l'égratignure produite sur son coude. Le tronc d'arbre derrière elle avait réussi à laisser une des ses écorces s'enfoncer profondément dans la peau de Rain. Il soupirait doucement et ses doigts vinrent effleurer la blessure légèrement. Tout les traits de Heathcliff étaient tendus à l'idée qu'elle puisse être grièvement blessé ou non, une légère égratignure arrivait tout le temps à attiser la peur de Heath. Et son amour propre s'en allait par la même occasion comme un nuage gris qui déposait quelques larmes de pluie pour s'en aller au loin. Glissant son bras en dessous du sien, il l'aidait à se relever doucement et l'adossait contre le tronc d'arbre derrière elle. Examiner un bras n'était pas pratique quand il n'y avait pas luminosité, ou de rayon de soleil à proximité et sur le sol, accroupis, il n'était réellement pas sur d'entrapercevoir ce qui pouvait être grave ou non. Presque accolé à elle, son regard posé sur la blessure, ses doigts examinant soigneusement celle-ci. Il ne faisait pas attention à si elle lui en voulait d'être aussi proche d'elle, ou si elle avait mal. D'ailleurs, il sentait son souffle dans son cou, sa tête penché vers la blessure, il n'en avait pas encore fait attention jusqu'à maintenant. Puis, son regard se levant vers elle doucement, ses doigts ancrés sur son bras, il croisait déjà le sien et Heathcliff tressaillait. Comment un fils d'arès peut tressaillir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
HANEUL ♣ over the rainbow





ϟ double compte : thunder hamm
ϟ arrivé(e) à la colonie le : 20/11/2011
ϟ iris-mails envoyés : 1948
ϟ nombre de drachmes : 1975
ϟ localisation : forêt
ϟ responsabilités : pensionnaire
ϟ humeur : combattante




carnet du héros
➸ parent olympien: Déméter
➸ caractère : Peu susceptible; impulsive; persévérante; pleine d'entrain; renfermée; têtue; naïve parfois; peut etre idiote; énervante; curieuse; colérique;
➸ inventaire:

MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended) Jeu 29 Déc - 10:47

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il se tenait au dessus d'elle. C'était donc lui, qui avait défait les monstre qui l'avait attaquée de manière subite; elle n'avait pas oublié la manière dont il s'était moquée d'elle quelques secondes plus tôt; elle n'avait pas non plus oublié qu'il l'avait rendue furieuse. Mais elle était forcée de constater qu'il venait de lui sauver la vie. Elle s'en voulait, à cette idée, de n'avoir pu qu'hurler et rester ainsi immobile face à la créature. Elle aurait préféré s'en sortir toute seule, ça lui aurait évité de se sentir redevable, et il aurait été forcé de fermer son clapet et de lui reconnaître un minimum de talents. Mais c'était le fils d'Arès qui l'avait sauvée et qui s'inquiétait de son état... S'inquiétait ? Oui, c'était bien ce sentiment qui déformait ses traits alors qu'il se penchait au dessus d'elle.

« Tu... Tu vas bien ? Yah. C'est du sang là ? Hein ? Passe moi ton bras. »
« Je vais bien, ne t'inquiète pas. C'est juste une égratignure. »

Il n'en avait cure. Il la souleva comme un fétu de paille et la plaqua contre le tronc de l'arbre derrière eux, cherchant d'un air concentré ce qui pouvait bien être la cause de ce saignement. Son visage était penché, juste en dessous du sien, et elle pouvait voir chaque trait de son visage qui était tendu par l'appréhension et la réflexion. La courbe de ses yeux, de son nez... Rain secoua son visage avec brutalité; ce n'était pas bien de penser à de telles choses. Elle était certaine que s'il avait pu lire dans ses pensées, il se serait moquée d'elle. Mais il releva le visage et leurs regards se croisèrent. Rain déglutit, gênée, et détourna le regard.

Vous déambulez dans le parc près de ton immeuble. A Séoul, il fait beau, et les enfants sont nombreux, avec vous. Vous n'êtes pas les seuls à profiter du grand air en cette belle journée. A vrai dire, vous ne vous connaissiez pas, avant aujourd'hui. Tu l'as juste vu dans le parc et tu t'es spontanément approchée de lui. Tu as dix ans, il en a douze. Et vous sentez bien que vous avez quelque chose en commun – quelque chose que les autres enfants n'ont assurément pas. Lui, a cette sorte de brutalité innée et cette force qui les effraie tous, et toi, cette douceur et cette tendance à toujours te réfugier là où les animaux pourront te trouver. Vous ne savez pas ce que vous êtes, au juste. Mais cette différence qui vous rapproche vous suffit largement. Et c'est joyeusement que tu l'entraîne vers les bois du parc; ce petit cercle de verdure ou les oiseaux sont nombreux sur les branches et où tu te sens tranquille. Loin des tracas du quotidien... près de ce que tu aimes le plus: la nature. Ici, personne ne peut vous trouver: cette partie du parc effraie la majorité des enfants de ton âge, et c'est tant mieux. C'est ta petite voix fluette qui s'élève en premier, tandis que tu le guides comme si cette forêt était ta maison.

« C'est quoi ton nom ? »
« Ryu. C'est mon prénom coréen. Et toi ? »
« Moi c'est Rain, mais mon prénom coréen c'est Haneul. »

Ce n'est pas plus compliqué que ça. Il a une voix bien plus grave que la tienne, comme s'il commençait déjà à muer, et tu sens que bien que seulement deux ans vous séparent, il est bien plus grand que toi. Déjà, il a plus l'allure d'un jeune homme d'une quinzaine d'année, alors que toi, tu es restée coincée dans ta carapace de petite fille. Tu as de longues couettes brunes, une robe jaune, avec un nœud à la taille. C'est peut-être cette différence flagrante entre vous deux qui le pousse à briser le contact que tu as établis lorsque tu lui as pris la main, naturellement. Pour lui, ça a beaucoup plus de signification que pour toi, qui prend la main de n'importe qui.

Soudain, tu tombes, après t'être prise le pied dans une racine, et tu tombe sur les fesses, contre le tronc d'un arbre, et tu pousses un bref gémissement de douleur. Une profonde écharde s'est enfoncée dans son bras, et aussitôt, Ryu te relève et observe avec anxiété le morceau d'écharde qui te fait saigner et tache par la même occasion ta jolie robe. Mais tu souris et tu ôtes avec assurance l'écharde. Tu ne crains pas le sang, ni les blessure.


On pourrait comparer ça à un flash. Les images se succédaient devant les yeux de Rain qui contemplait désormais le visage de Heathcliff avec une parfaite stupeur. Il avait la même expression d'inquiétude. Les mêmes grands yeux noirs. Mais ça ne pouvait pas être lui; elle l'aurait reconnu plus tôt, il l'aurait reconnue plus tôt. Pourtant... c'était la même situation, c'était la même chose qui se répétait sept ans plus tard. Elle se détacha de lui avec empressement, et ôta l'écharde avec brusquerie, sans aucune considération pour le sang qui se mit à couler de son bras. Elle semblait bien perturbée.

« Je crois que je vais rentrer. »

Elle ne le remercia même pas. Ce n'était pas dans ses habitudes, ce n'était même pas normal. Mais tout ce qu'elle voulait c'était partir d'ici et avoir les idées plus claires.


    i ♥️ u, baby i'm not a monster
    when you look at me, your eyes seem to be filled with a pity as I am in front of you, i seem to be smaller ; i think i'm sick ... i think i'm sick .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended)

Revenir en haut Aller en bas

flightless bird, brown hair bleeding ♠ heathrain (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olympus' reign :: LA COLONIE :: LA FORÊT-